«Ma folle otarie» se joue au théâtre de la Tarentule à Saint-Aubin

chargement

Théâtre La compagnie Yonophe présente «Ma folle otarie» au théâtre de la Tarentule à Saint-Aubin dès vendredi. Olivier Nicola, fondateur de la troupe, est le seul acteur sur scène.

 12.02.2019, 10:11
Olivier Nicola dans le seul en scène "Ma folle otarie" au théâtre de la Tarentule à Saint-Aubin.

Pour décrire «Ma folle otarie», la pièce de théâtre où il joue seul sur les planches, Olivier Nicola parle de «tragi-comique tendre, avec un côté burlesque». Cette œuvre écrite par Pierre Notte et mise en scène par Denis Perrinjaquet raconte l’histoire «d’un bonhomme simple, transparent qui, tout d’un coup, se retrouve avec des fesses énormes», selon les mots du comédien. A cause de cette transformation, sa vie bascule et il est sans cesse pointé du doigt. Il trouve refuge auprès d’une otarie qui lui redonne espoir.

Un conte en musique

L’auteur avait élaboré la pièce comme un seul en scène très sobre et sans costume, mais le metteur en scène a opté pour un «genre bouffon» avec des accessoires, «pour souligner les péripéties de ce parcours poétique». La création théâtrale, décrite comme «un conte surnaturel» par Denis Perrinjaquet, s’accompagne des notes musicales de Mirko Dallacasagrande.

Même s’il est le seul acteur sur les planches, Olivier Nicola a refusé de tout faire lui-même et tenait à s’entourer d’une équipe. En plus des auteur et metteur en scène, il n’oublie pas de mentionner également le scénographe et costumier Valère Girardin, le créateur lumière Joran Hegi et la maquilleuse Milena Bischoux.

Résonance personnelle

Olivier Nicola a décidé de jouer cette pièce, car «c’est le genre de personnage qui me touche personnellement». «Ça peut arriver à n’importe qui de se sentir en permanence à côté du monde», complète-t-il. «Je me sens tout le temps un peu comme ça. J’ai lutté toute ma vie pour être normal». Aujourd’hui, il se décrit comme étant «de nature joyeuse».

 «Le théâtre me sauve», déclare Olivier Nicola. «C’est un espace dans lequel on accepte des gens comme moi». Le théâtre agit comme une sorte de catharsis pour le comédien qui reconnaît «se sentir chez lui» lorsqu’il monte sur les planches. Le plaisir va durer encore quelques jours car la pièce est programmée jusqu’au 24 février à Saint-Aubin.

Julie Gaudio

 

Infos pratiques

«Ma folle otarie», au théâtre de la Tarentule à Saint-Aubin, du 15 au 24 février 2019.

En savoir plus : Réservations


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LuxeRichemont transfère son service après-vente à NeuchâtelRichemont transfère son service après-vente à Neuchâtel

FestivalCollaboration entre la Cinémathèque suisse et le NifffCollaboration entre la Cinémathèque suisse et le Nifff

LitteringNe jetez rien dans les grilles d’égout, plaide la Ville de NeuchâtelNe jetez rien dans les grilles d’égout, plaide la Ville de Neuchâtel

TerroirUn sol sain pour des graines sainesUn sol sain pour des graines saines

ReportageColombier: au resto de l’aérodrome, on se prépare au redécollageColombier: au resto de l’aérodrome, on se prépare au redécollage

Top