Les pinots noirs neuchâtelois snobés par «Bon à Savoir»?

chargement

Oenologie Dans son numéro de janvier, le magazine conso «Bon à Savoir» a publié une dégustation de pinots noirs. Sur les treize vins sélectionnés, pas un seul représentant du vignoble neuchâtelois. Les amateurs de vins de la région ont vivement réagi.

 24.01.2019, 11:00
Le magazine conso "Bon à Savoir" a publié une dégustation de vins dans son numéro de janvier.

Les pinots noirs neuchâtelois ont brillé par leur absence dans le numéro de janvier de «Bon à Savoir». Le magazine de référence conso a proposé une dégustation à l’aveugle réalisée par quatre experts. Sur les treize vins jugés, pas un seul cru du vignoble neuchâtelois. Les réactions des amateurs de cépages de la région n’ont pas manqué.

Cette absence s’explique par les critères définis par la rédaction: des millésimes 2017 à moins de 15 francs vendus en supermarchés. «Il n’y avait aucune volonté d’écarter les pinots noirs neuchâtelois», assure l’auteur de l’article et rédacteur en chef adjoint de «Bon à Savoir», Yves-Noël Grin. «Nous n’avons tout simplement pas trouvé de vins neuchâtelois à ce prix dans les supermarchés.»

«Les travers de la grande distribution»

Le canton de Neuchâtel n’est pas le seul absent. Sur les treize crus dégustés, seuls des vins vaudois, valaisans et de modestes «vins de pays» de Suisse orientale étaient représentés. «Ce sont les travers de la grande distribution», souligne le rédacteur en chef adjoint, qui a réalisé la sélection de vins.

Le directeur de Vins et terroir Neuchâtel, Yann Künzi, a lui aussi manifesté son étonnement. Il affirme avoir reçu une multitude de doléances de la part de consommateurs de la région. «Je les ai encouragés à écrire au magazine.»

Le panel doit être élargi pour correspondre à la réalité du marché.
Yann Künzi, directeur de Vins et Terroir Neuchâtel

Lui aussi, d’ailleurs, a adressé ses remarques à «Bon à Savoir». «Je les invite à revoir leurs critères de sélection. La gamme de prix à moins de 15 francs élimine de facto un grand nombre de vins, dont les pinots noirs neuchâtelois, qui varient entre 16 et 18 francs en supermarché, ainsi que les vins des Grisons, qui s’illustrent pourtant dans les concours. Le panel doit être élargi pour correspondre à la réalité du marché.»

Les vins neuchâtelois sont-ils trop chers? «Le prix du raisin n’est pas le même à Neuchâtel que dans le canton de Vaud. C’est une réalité économique», relève Yann Künzi.

Le débat existe

L’article paru dans le magazine met aussi en exergue le manque de variété proposée par Coop dans les supermarchés, contrairement à l’offre sur internet. «Il ne faut pas diaboliser la grande distribution car c’est un acteur important en Suisse», estime Yann Künzi. Il reconnaît toutefois que ce débat existe.

Aujourd’hui, les Suisses consomment 65% de vins étrangers contre 35% de vins suisses. «Nous souhaitons qu’au moins 35% de la surface de vente des grands distributeurs concerne les vins suisses. Il ne faut pas voir ces discussions comme une confrontation mais plutôt comme un partenariat.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TerroirNovembre, mois du pinot noir neuchâteloisNovembre, mois du pinot noir neuchâtelois

«Les Grand’Vignes», pinot noir 2014, Château d’Auvernier«Les Grand’Vignes», pinot noir 2014, Château d’Auvernier

Top