27.09.2018, 17:21

Parents révoltés contre le parcage payant

chargement
Tout n'est pas fini, mais la machine prend déjà les petits sous.

boudry A Boudry, une pétition a récolté plus de 250 signatures en quinze jours. Elle réclame que les parents puissent parquer gratuitement sur le nouveau parking du collège de Vauvilliers, devenu payant après les travaux.

Ça chauffe à Boudry! Depuis la rentrée scolaire, les parents des écoliers scolarisés à Vauvilliers ne décolèrent pas. Gratuit jusqu’à cet été, le parcage est désormais payant. Et ce, dès la première minute, horodateur oblige. Du coup, amener son enfant et/ou venir le chercher à l’école oblige le parent automobiliste à passer à la caisse.

Pétition à succès

Une maman ne l’a pas entendu de cette oreille. «J’ai vu que tout le monde râlait, mais personne ne faisait rien. J’ai donc écrit à la commune, puis lancé une pétition.» Bingo! En quinze jours, le texte a recueilli 252 signatures. Il sera remis prochainement à la commune.

Cette dernière note dans un des courriers en réponse à ces reproches, qu’avec 10 centimes, on peut parquer 30 minutes.
Riposte: «Ce n’est pas le prix du parking qui nous dérange, mais le principe de faire payer les parents qui accompagnent leurs enfants en voiture à l’école et qui n’ont malheureusement pas d’autres solutions!» 

Pas d’autres solutions? «On me dit d’envoyer mes enfants à pied à l’école. C’est 30 minutes aller, 35 minutes retour. Pour celui de 10 ans, passe encore, mais pas d’accord pour le petit de 6 ans!» 

Bus pas performant

Le bus? «Je n’ai qu’un bus par heure. Pour arriver à l’école à 8h, je dois prendre celui de 7h14, changer de ligne, pour arriver à 7h37, soit 28 minutes de trajet, contre cinq en voiture. Et en bus, j’arrive beaucoup trop tôt avant le début de l’horaire. C’est trois quarts d’heure de perdus!»

Un père de famille qui s’est associé à cette insurrection citoyenne du parcage à l’œil ne mâche pas ses mots: «Un moment donné, il faut quand même arrêter de faire payer le petit peuple! Stop! On paie assez d’impôts!»

Sécurité en cause?

Surtout, il voit dans la mesure une menace sur la sécurité. «On nous a fait savoir que si l’on attend son enfant en restant au volant, on n’a pas à payer le parcage. Mais alors, l’enfant court le risque de se faire renverser.»

Le conseiller communal Pierre Quinche enregistre la grogne. Mais il défend la politique communale. «Si nous laissons ce parking gratuit, il sera squatté par des ventouses, au détriment des usagers des infrastructures publiques. Par ailleurs il y a trois places dépose-minute.»

Il note aussi que «les enseignants qui veulent parquer là paient, eux, 300 fr. par an». Il voit dans cette bronca la dure prise de conscience que Boudry n’est définitivement plus un village, mais une cité qui a les mêmes problèmes que toutes les autres zones urbaines.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

JusticeBoudry: un retraité condamné pour avoir montré ses parties intimes à sa voisineBoudry: un retraité condamné pour avoir montré ses parties intimes à sa voisine

StationnementColombier: signalisations contradictoires autour du centre professionnelColombier: signalisations contradictoires autour du centre professionnel

Casse-tête pour parquer autour du CPMB

Les parkings autour du Centre professionnel des métiers du bâtiment, à Colombier, sont pris d’assaut. Le parcage...

  24.02.2020 14:58
Premium

JeunesseDans les villages, le CAP du Landeron poursuit son renouveauDans les villages, le CAP du Landeron poursuit son renouveau

NeuchâtelGrève pour le climat met de l’ordre dans les déchets à NeuchâtelGrève pour le climat met de l’ordre dans les déchets à Neuchâtel

EconomieLe Forum des entrepreneurs de l’Entre-deux-Lacs avec un des patrons de LinkedInLe Forum des entrepreneurs de l’Entre-deux-Lacs avec un des patrons de LinkedIn

Top