02.08.2015, 19:44

Les licenciements chez Philip Morris touchent principalement la recherche

chargement

Les suppressions d'emplois annoncées par Philip Morris sur son site de Neuchâtel concernent avant tout les secteurs de la production ainsi que de la recherche et du développement. Mais seul le premier est soumis à la convention collective de travail (CCT), rappelle Unia.

Dans son communiqué diffusé vendredi soir, Philip Morris a indiqué que 120 personnes au maximum sur les quelque 1500 employés permanents basés à Neuchâtel sont concernées par le programme de restructuration. Porte-parole de l'entreprise, Patrick Lagadec a précisé samedi que «le nombre définitif dépendra du résultat de la procédure de consultation ainsi que du nombre d'employés qui optent pour le plan de retraite anticipée volontaire.»

Une septantaine d'emplois concernent le département de recherche et développement, a appris l'ATS de source sûre. Pour ces personnes, qui ne sont pas soumises à la CCT, les syndicats n'ont pas été informés à l'avance. «Nous allons voir si nous pouvons réduire la casse au cours de la procédure de consultation», a déclaré samedi Catherine Laubscher, secrétaire régionale d'Unia.

Conditions «pas inintéressantes»
Pour ce qui est des employés du secteur de production touchés par la restructuration, le syndicat a été pré-informé. Les conditions de départ proposées, notamment de pré-retraites, ne sont pas «inintéressantes» par rapport à la branches, a précisé la syndicaliste.

Outre des retraites anticipées, Philip Morris a annoncé vouloir proposer des soutiens financiers au départ ainsi que des aides professionnelles à la recherche. Il n'empêche, «ce sont de bonnes places de travail qui disparaissent» et «c'est une grosse perte pour le tissu industriel neuchâtelois», a relevé Catherine Laubscher.

Pour le conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de l'économie, Thierry Grosjean, des «discussions franches et ouvertes» ont eu lieu avec les responsables de l'entreprise. «Ce qui était surtout important, c'était de s'assurer qu'après ces mesures prises on n'ait pas d'autres surprises et que le site à Neuchâtel n'est pas compromis», a-t-il déclaré sur les ondes de RTN.

Baisse des exportations attendue
Philip Morris a justifié cette restructuration par une baisse des volumes attendue pour 2011, en particulier des livraisons à destination du Japon ainsi que «par un effort général visant à optimiser notre effiacité», selon Patrick Lagadec.

Il a en revanche démenti tout lien avec les négociations actuellement en cours entre la Suisse et l'Union européenne sur un accord de libre-échange agro-alimentaire. Une disposition de ce texte pourrait interdire l'exportation de cigarettes à forte teneur en nicotine.

La restructuration annoncée vendredi ne concerne pas les autres sites suisses du cigarettier, a assuré ce dernier. La firme américaine compte quelque 3000 employés sur le territoire helvétique. /ats

Lire également:
>Philip Morris «restructure» en supprimant 120 emplois


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

VoltigeLa Tène: sans soutien financier, l’Ecurie de Montmirail risque de fermerLa Tène: sans soutien financier, l’Ecurie de Montmirail risque de fermer

RéseauLa fibre optique sera déployée à Hauterive, Milvignes et VilleretLa fibre optique sera déployée à Hauterive, Milvignes et Villeret

CombatLe premier café féministe s’est tenu à NeuchâtelLe premier café féministe s’est tenu à Neuchâtel

ConcertL’as du looper, Jekyll Wood, en concert au Bar King de NeuchâtelL’as du looper, Jekyll Wood, en concert au Bar King de Neuchâtel

Jekyll Wood débarque au Bar King

Homme-orchestre de la nouvelle génération, Jekyll Wood est un groupe à lui tout seul. A découvrir au Bar King, de...

  19.02.2020 14:02

ConsommationVivre sans supermarché? Pas possible pour ces agriculteursVivre sans supermarché? Pas possible pour ces agriculteurs

Top