03.08.2015, 09:18

Le sprint du président de la fanfare

chargement
Par FLORENCE VEYA

«Malgré toutes les craintes que nous avons eues de ne pas y arriver, finalement, tout s'est très bien déroulé». Sourire aux lèvres, René Bourquin, président de la fanfare la Cécilienne, du Landeron, s'apprêtait, hier à l'issue du corso fleuri de la Fête des vendanges, à regagner Le Landeron pour aider au démontage et au rangement de la tente que tient la fanfare lors de la Brocante.

Cela avant de monter dans un car pour revenir à Neuchâtel, fêter «enfin» les vendanges comme il se doit avec les autres musiciens. Toutes les sociétés locales du Landeron, commune invitée d'honneur de la Fête des vendanges pour la première fois depuis 41 ans, ont été au four et au moulin ce week-end entre la brocante et tente officielle de la grand-messe neuchâteloise (notre édition du 16 septembre).

Mais c'est assurément les 58 membres de la Cécilienne qui ont été le plus sollicités. Non seulement ce sont eux qui tiennent la tente principale de la Brocante, mais en plus ils ont participé aux cortèges et autres officialités.

«L'Express» a suivi René Bourquin durant cette épopée.

Arrivé vendredi soir à 17h45 sous la tente officielle à Neuchâtel, le président de la Cécilienne avait auparavant travaillé sous la tente que tient la fanfare au Landeron durant le déballage de la Brocante. «Juste le temps de prendre une douche et d'enfiler mon uniforme avant de rallier Neuchâtel», commentait-il.

Un concours en sus

Tout frais, René Bourquin nous attendait, samedi peu avant midi sous la tente de la Cécilienne au Landeron. «Je suis rentré à 23 heures hier soir, je suis donc en forme. Là, je supervise la trentaine de personnes qui aident au service, des anciens de la fanfare pour la plupart et dès 14 heures je me mets au gril.» Pendant ce temps, les jeunes de la Cécilienne étaient, pour leur part, à Neuchâtel pour servir sous la tente officielle.

Hier matin dès 9h30, René Bourquin, toujours pimpant, se trouvait sur la place du 12-Septembre, à Neuchâtel, pour juger les fanfares qui participaient au concours suisse de marche avec évolution. L'homme fait également partie de l'Association cantonale des musiques neuchâteloises, organisatrice du concours.

Toujours en uniforme, notre musicien prenait à 10h30 sonnante, la direction de la tente officielle de la Fête des vendanges où la Cécilienne devait réjouir l'ouïe des invités VIP avant que ceux-ci ne partagent un repas. «Un moment magique, le sommet!», commentait celui qui a vu toute une assemblée, parmi laquelle le conseiller fédéral Didier Burkhalter, se lever pour applaudir la fanfare. C'est ainsi avec une fierté méritée que la formation a ensuite déambulé lors du corso fleuri.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Chemin de ferEntre Neuchâtel et Colombier, notre nuit sur les rails avec les ouvriers des CFFEntre Neuchâtel et Colombier, notre nuit sur les rails avec les ouvriers des CFF

MusiquePeseux: les Chemins de traverse invitent le public dans leurs «Coulisses»Peseux: les Chemins de traverse invitent le public dans leurs «Coulisses»

FestisubLes profondeurs de la planète attendent les visiteurs de FestisubLes profondeurs de la planète attendent les visiteurs de Festisub

ExpositionLe château de Valangin montre les dessous de l’histoireLe château de Valangin montre les dessous de l’histoire

HistoireDécouvrir le révolutionnaire Aimé Humbert sous la yourte de NeuchâtelDécouvrir le révolutionnaire Aimé Humbert sous la yourte de Neuchâtel

Top