08.10.2019, 15:00

Le Centre d’art de Neuchâtel accueille le travail insulaire de Julien Creuzet

chargement
A gauche: "SCREAM ICE CREAM CRY EYE", 2019, Technique mixte, 190x140 cm.
A droite: "Rooting, Crossing, Expect, Burst, Uncertain", 2019, Technique mixte,190x140 cm.

Immersion Le CAN accueille l’artiste français Julien Creuzet pour une exposition balayée par les embruns du lac.

Entièrement élaborée sur place, au Centre d’art de Neuchâtel, à la suite d’une résidence discontinue, l’exposition de Julien Creuzet (1986) – passé récemment par le Palais de Tokyo à Paris – présente un univers complexe où l’eau joue un rôle central. Une perspective qui doit beaucoup aux origines antillaises de l’artiste: les œuvres exposées semblent émerger des surfaces comme des îlots de réflexion à multiples entrées. 

D’îles en îles, un récit libre d’interprétation se dessine alors: matières plastiques, morceaux de filets ou planches de bois gravées, tous les matériaux utilisés dans le travail de l’artiste ont l’air d’avoir échoué sur les plages, donnant ainsi à voir la mer comme un monde désenchanté par la main de l’homme.

De l’ondulation à la tempête

Pétri de pensée philosophique et de langage des Caraïbes, où l’anglais dispute au français une logique de mots évocateurs, Julien Creuzet évoque en filigrane une mer vecteur de réflexions, qu’il s’agisse de vision du monde, d’aventure sur et sous l’eau, mais aussi plus tristement, d’histoire coloniale ou du continent de déchets qui vogue sur les flots.

Grâce aux différentes bandes-son, réalisées par Crystall Mess et Geneva Skeen, l’eau-matière devient ainsi vivante, de l’ondulation à la tempête, changeant de minute en minute la perception que l’on a de l’exposition.

Atmosphère lacustre

Au bord du lac de Neuchâtel, le plasticien devait naturellement se sentir à l’aise pour créer, même sans l’avoir vu puisqu’au sortir du train, les fresques de Georges Dessoulavy ont fait forte impression sur l’artiste pour la création de ses pièces in situ.

A l’aise dans cette atmosphère lacustre, Julien Creuzet poursuit une réflexion qui fait dialoguer le visible et le coloré avec le caché et le sensible, par un processus sous-marin dont jaillit l’écume des œuvres. Une exposition immersive encore renforcée par l’expérience de réalité virtuelle proposée par l’artiste.

Camille Jean Pellaux

Infos pratiques

Centre d’art de Neuchâtel (rue des Moulins 37), à Neuchâtel. Exposition de Julien Creuzet jusqu’au dimanche 20 octobre. Ouvert du mercredi au dimanche, de 14h à 18h. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ExpositionBronzage artistique intégral au Centre d’art de NeuchâtelBronzage artistique intégral au Centre d’art de Neuchâtel

ExpositionAu Centre d’art Neuchâtel, l’espace d’art comme organe sensibleAu Centre d’art Neuchâtel, l’espace d’art comme organe sensible

Top