28.04.2018, 18:22

Le CAP, au Landeron, est en sursis. Des jeunes construisent sa pérennité

Premium
chargement
Des jeunes s'activent pour que le CAP puisse réouvrir ses portes.

Le Landeron Depuis octobre 2017, les portes du Centre d'animation et de promotion de la santé (CAP) du Landeron sont closes. En cause, la dénonciation de la convention par les communes qui le financent. Question de montrer leur intérêt pour une telle structures, de nombreux jeunes s'investissent espérant assurer sa pérennité.

Nous construisons la pérennité du CAP.» Président de l’association qui gère le Centre d’animation et de promotion de la santé (CAP) du Landeron (réd. inauguré en 2003), Thierry Linder n’y va pas par quatre chemins. Et fort de la dynamique en cours, il n’hésite pas à parler de «réel engouement».
L’engouement d’un grand nombre de jeunes de l’Entre-deux-Lacs...

À lire aussi...

JeunesseLe CAP sort du Landeron et se déplace dans les villages voisins pour organiser des activitésLe CAP sort du Landeron et se déplace dans les villages voisins pour organiser des activités

Top