10.10.2009, 07:45

La troupe Tumulte aux confins de la réalité et du Connemara

chargement

CRITIQUE - PAR TIMOTHÉE LESCHOT

Dans la pièce de Michel Beretti, «Dieu merci, l'été fut exécrable», c'est la mer qui absorbe les destinées fatales des habitants d'une petite île , située aux confins du Connemara (Irlande) et de la réalité. Pour cette création, le metteur en scène Jean-Philippe Hoffman et les comédiens du théâtre Tumulte, à Neuchâtel, se prêtent à l'exercice intéressant de repenser leur propre condition de troupe indépendante.

En mer d'Irlande, des îliens se félicitent que le mauvais temps leur ait épargné l'insupportable afflux de visiteurs estivaux. Pourtant, une touriste anglaise se confronte aux tempêtes de leur mépris en tentant d'arracher un poète convoité à trois rivales autochtones. Or dans ce pays, c'est en mer que meurent les hommes. Ignorant les règles, la jeune femme se noie avec l'artiste à qui elle a promis les vains succès de la scène londonienne.

La vénalité et la rationalité citadines et modernes sont exclues de l'île. Les marées maintiennent l'impression d'un temps cyclique, et les eaux troubles nourrissent de mystère l'imaginaire de la communauté. Dans ce cadre théâtral, où le souffle du destin et du mythe garde prise, on peut encore croire aux forces implacables qu'implique une tragédie.

Sous la plume de Michel Beretti, la fatalité punit l'artiste qui se compromet dans le rêve ambitieux d'une gloriole éphémère. Le dramaturge préfère aux compagnies professionnelles les ressources désintéressées des troupes indépendantes. Pour lui comme pour nous, le manque de perfectionnisme de la compagnie serriéroise - conséquence inévitable d'une forte productivité - ne compte pas devant le pur désir de jeu qui anime l'ensemble.

D'ailleurs, les comédiens de «Dieu merci, l'été fut exécrable» ont la modestie culottée de représenter sur scène leurs propres difficultés d'interprétation. À l'occasion d'apartés surprenants, ils nous avouent leur inexpérience scénique ou l'aversion que leur inspire un personnage!

Théâtre Tumulte, Serrières, jusqu'au 11 octobre, puis du 22 au 25 octobre. Jeudi-vendredi-samedi à 20h30. Dimanche à 17h30

critique

'


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AmbianceNeuchâtel, Le Locle et La Chaux-de-Fonds se sont parées de mille lumièresNeuchâtel, Le Locle et La Chaux-de-Fonds se sont parées de mille lumières

PolitiqueL’élection du Conseil communal de Boudry s’annonce paisibleL’élection du Conseil communal de Boudry s’annonce paisible

MilvignesUne sculpture déménage de Colombier à AuvernierUne sculpture déménage de Colombier à Auvernier

PolitiqueC’est parti pour le nouveau Conseil communal de Neuchâtel!C’est parti pour le nouveau Conseil communal de Neuchâtel!

JusticeNeuchâtel: jugé pour avoir roulé avec des plaques d’immatriculation artisanalesNeuchâtel: jugé pour avoir roulé avec des plaques d’immatriculation artisanales

Top