25.10.2019, 15:01

La nouvelle saison de la Société de musique de Neuchâtel voyagera au gré des concerts

chargement
Le Gryphon Trio se produira au temple de Corcelles le mardi 29 octobre.

Classique Pas de temple du Bas disponible pour 2019-2020? Qu’à cela ne tienne, la Société de musique de Neuchâtel présente une riche saison musicale.

Sébastien Singer tient à le souligner: «Le canton de Neuchâtel bénéficie de la plus grande offre culturelle de Suisse romande en matière de musique classique.» La Société de musique de Neuchâtel, qu’il préside, vient ajouter sa pierre à l’édifice, comme chaque automne. Au programme de cette nouvelle saison, une série de dix concerts – l’un a déjà eu lieu –, sans compter quelques autres rendez-vous musicaux annexes.

Cette année, l’organisation de l’agenda présentait un défi supplémentaire dont les organisateurs se seraient bien passés. «C’est une saison particulière, puisque le temple du Bas est en rénovation», fait remarquer Sébastien Singer, en ajoutant que selon les prévisions officielles, le bâtiment serait à nouveau à disposition en janvier 2021.

Saison nomade

Privée de sa salle de concert habituelle, la Société de musique a dû redoubler de créativité et d’imagination pour trouver des lieux susceptibles d’accueillir artistes et auditeurs. Hall de la BCN pour son premier concert de la saison en septembre dernier, temple de Corcelles pour le prochain (mardi 29 octobre), puis Salle des pasteurs, Théâtre de Colombier ou encore Espace Perrier… Cette saison «nomade» fera voyager son public au gré des concerts.

A lire aussi: Neuchâtel: la saxophoniste Juliane Rickenmann livre en musique ses récits de voyages

Au niveau des artistes, la Société de musique de Neuchâtel poursuit son exploration dans les sonorités nouvelles et modernes ou les concepts novateurs, non sans honorer les incontournables du genre. Sébastien Singer précise: «On ne peut pas programmer que de la musique contemporaine, mais on ne peut pas faire l’impasse dessus non plus.» 

L’ivresse de l’amour

A l’affiche mardi prochain, le Gryphon Trio, venu tout droit des Etats-Unis, se penchera sur un trio de Clara Schumann – dont on fête cette année le bicentenaire de sa naissance –, un autre de Schubert, et une partition spécialement écrite pour leur formation par le Canadien Dinuk Wijeratne (*1978) nommée «Love Triangle».

Les Zurichois de Guitarra a seis leur emboîteront le pas le 15 novembre, avec un programme oscillant entre traditionnel et contemporain (Bach, Tobias Krebs, Rossini, Ginastera…). «Ils jouent sur des effets de couleurs magnifiques, c’est aussi pour ça que de tels répertoires sont possibles», souffle le président de la Société de musique.

Autre venue à noter, celle de la mezzo-soprano Felicity Lott (jeudi 6 février), pour un spectacle grandiose en compagnie de la pianiste Jacqueline Bourgès-Maunoury et du comédien Alain Carré. A travers les œuvres de Britten, Baudelaire, Debussy ou encore Satie, le trio racontera l’ivresse de l’amour et son exquise (ou non…) gueule de bois.

Les musiciens de l’Arc jurassien ne sont pas boudés non plus: la Chorale du Brassus, soutenue par le Geneva Brass Quintet, offrira au public un florilège de chants populaires et de musique sacrée à l’Espace Perrier (dimanche 22 mars), alors que les trois instrumentistes de l’Ovale Trio, «aussi bons en classique qu’en jazz», apporteront leur touche personnelle à des œuvres de Bartok ou encore de Chostakovitch (jeudi 30 avril).

Mais comme le fait remarquer Felicity Lott dans l’intitulé de son concert emprunté à Alfred de Musset, «Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse!»

Infos pratiques

Saison 2019-2020 de la Société de musique de Neuchâtel, prochain concert le mardi 29 octobre à 20h, au temple de Corcelles. Programme complet sur www.socmus.ch.

L’intégrale des concertos de Beethoven à la collégiale

Si la Société de musique de Neuchâtel doit faire sans temple du Bas pour cette saison, les Concerts de La Collégiale doivent s’en tirer… avec une demi-collégiale, encore en travaux. «Il a fallu déployer des trésors d’ingéniosité pour proposer une saison qui tienne la route», note Simon Peguiron, directeur artistique du projet.

Le prochain concert se déroulera donc dans la moitié est de l’édifice religieux, et sera scénarisé d’une manière très particulière pour s’adapter à la configuration des lieux: chanteurs et instrumentistes du chœur et de l’orchestre des Lumières seront placés dans le public, afin d’emplir totalement l’espace avec le célèbre «Messie» de Haendel (di 22 et me 25 décembre).

Et les organisateurs ne reculent devant aucun défi. Pour preuve, les Concerts de la collégiale présenteront aussi une journée consacrée à l’intégrale des concertos de Beethoven, la partie orchestre étant assumée par un orgue seul. Cinq œuvres qui s’étaleront de 14h à 18h le dimanche 9 février. 
Programme complet: www.collegiale.ch 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ConcertsDes femmes d'exception au programme de la Société de musique de La Chaux-de-FondsDes femmes d'exception au programme de la Société de musique de La Chaux-de-Fonds

Top