08.02.2019, 16:08

La gourme attaque les chevaux neuchâtelois, mais rien de grave

chargement
Huit chevaux ont été mis en quarantaine à Corcelles à cause de la gourme (image d'illustration).

Sports équestres Un concours hippique a été annulé à Corcelles en raison d’une maladie équine très contagieuse: la gourme. Le vétérinaire cantonal se veut rassurant.

Le manège du Cudret a annulé son concours en mars prochain. En cause, une flambée de gourme, une maladie équine pas forcément grave mais très contagieuse. Actuellement, seul le manège de Corcelles semble touché dans la région, mais les cas se multiplient en Suisse allemande, à Zurich et Zoug notamment. La fédération internationale a également communiqué sur le sujet.

En savoir plus : Annonce de la gourme sur le site de la Fédération suisse des sports équestres

«Nous avons huit chevaux touchés par cette épidémie et nous les avons mis en quarantaine dans une partie de nos écuries qui sont séparées en deux bâtiments», explique le cavalier d’élite Bryan Balsiger, co-propriétaire du manège du Cudret. «L’autre partie des chevaux n’est pas touchée et nous pouvons continuer à les monter.» 

«Ce genre d’épidémie n’était jamais arrivé chez nous et il fallait que ça arrive une fois. Nous avons essayé de limiter les dégâts en plaçant nos chevaux en quarantaine et en annulant notre concours. Le problème est que certains chevaux peuvent être porteurs de cette maladie sans présenter de symptômes.»

Les chevaux toussent

Les symptômes, justement, sont avant tout une grosse fièvre, une altération de l’état général, voire une toux, des abcès et des ganglions. «Nos chevaux ont beaucoup de fièvre et toussent, de façon assez violente chez certains», confirme Bryan Balsiger. 

«La gourme est tout à fait comparable à une angine à streptocoque chez l’humain», renseigne Pierre-François Gobat, le vétérinaire cantonal. «C’est une maladie des voies respiratoires et elle touche essentiellement les jeunes chevaux. Elle se guérit plutôt bien et n’entraîne pas de complication en général.»

«Une sage décision»

«Cette maladie n’est pas une épizootie soumise à l’annonce obligatoire. Les vétérinaires traitent les chevaux et ne l’annoncent généralement pas. C’est une maladie finalement assez répandue mais ce sont souvent des cas isolés.» En l’absence d’annonce, difficile pour le vétérinaire de donner des chiffres ou l’état actuel de la maladie.

Pierre-François Gobat estime que le manège du Cudret a pris une «sage décision» en annulant son concours. La gourme peut en effet se transmettre de plusieurs manières. La bactérie responsable peut se diffuser par contact direct entre chevaux, mais aussi via le cavalier, ses habits ou encore via le fourrage. 

Certains autres manèges de la région ont ainsi émis des recommandations à leurs cavaliers. Il leur est demandé de se laver et se désinfecter les mains et de changer d’habits après avoir monté son cheval.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top