L’interpellation d’un karatéka dégénère: un homme et deux policiers et finissent au tribunal

chargement

Justice Le karatéka, qui n’avait pas de carte d’identité sur lui, dit avoir esquivé les attaques des policiers. Les agents assurent qu’ils ont été agressés par le quinquagénaire injurieux.

 06.04.2021, 16:00
Premium
Les policiers neuchâtelois sont formé pour effectuer des interpellations. Ici, un exercice mettant aux prises des policiers lors de la simulation d'une prise d'otages.

Qui a dit la vérité, jeudi dernier, devant le Tribunal de police, à Neuchâtel? Les deux policiers qui affirment que l’homme dont ils ont voulu contrôler l’identité s’est montré violent, injurieux et menaçant lorsqu’ils l’ont embarqué au poste? Ou ce quinquagénaire, 4e dan de karaté, qui accuse les policiers de lui avoir notamment fracassé une épaule en lui passant les...

Top