L'histoire du rail passionne

chargement

Le conférencier neuchâtelois Sébastien Jacobi, 72 ans, dont 40 dans les chemins de fer, a proposé un fabuleux voyage historique en tram et en train à un public conquis mercredi soir à Boudry Anecdotes savoureuses, magnifiques photos anciennes ou actuelles, passion communicative, érudition impressionnante...

Par Basile Weber
  08.10.2006, 12:00

Sébastien Jacobi, 72 ans, dont plus de quarante dans les chemins de fer, a conquis les 67 auditeurs - Pierre-Henri Béguin, président de la Société du musée, a compté! - venus l'écouter mercredi soir au Musée de l'Areuse à Boudry.

L'ancien responsable de la communication des CFF a proposé un savoureux voyage historique en train et en tram dans le bâtiment classé construit en 1884: «Attention, a-t-il lancé, je ne serai pas exhaustif...» Et pourtant! Petit tour d'horizon... en quelques anecdotes:

Le fer, ça flotte? «Lorsque Philippe Suchard a lancé son bateau en fer, les gens disaient: Il est fou! Faire flotter du fer...»

Déjà lents à l'époque... «En 1859, le chemin de fer au pied du Jura allait jusqu'au Landeron car les Bernois avaient un an et demi de retard! Au Landeron, il y avait une gare provisoire avec un port. Passagers et marchandises prenaient le bateau jusqu'à Nidau.»

22 morts à 15 km/h. En 1871, le premier accident ferroviaire de Suisse a lieu à Colombier. Un train spécial de Bourbakis internés en Suisse est mal aiguillé et percute des wagons. Malgré une vitesse de 15 kilomètres par heure, la collision fait 22 morts et 75 blessés! «Les wagons du train étaient de différents modèles, ils se sont encastrés», explique Sébastien Jacobi.

Scories dans l'assiette. La photo du petit train à crémaillère qui montait du Collège latin (Numa-Droz) à la gare de Neuchâtel dans un panache de fumée a fait sensation. «Remarquez les fiacres des hôtels du centre-ville. Les gens fermaient vite leurs fenêtres au passage du train pour ne pas avoir de scories dans leurs assiettes!» Sourires dans la salle.

Pas le dimanche! Un généreux donateur aux convictions religieuses affirmées a financé un train en 1893 à Sainte-Croix à condition qu'il ne roule pas... le dimanche! «A Berne, on a dit: Le train est autorisé à ne pas circuler le dimanche!» Ainsi, jusqu'en 1918 et la mort du mécène, on ne pouvait pas aller en train à Sainte-Croix le dimanche!

Longévité et surnom. Les trams neuchâtelois mis en service en 1902 ont fonctionné jusqu'en 1988! «Les gens venaient du monde entier pour voir ces trams si réussis! Leur durée de vie en témoigne. Les motrices venaient de Gênes et s'appelaient les Génoises. Les mauvaises langues les nommaient les Petacci, du nom de la maîtresse de Mussolini!»

Nostalgie. On sent une pointe de nostalgie lorsque l'orateur commente une de ses photos: «On voit un chef de gare. Il n'y en a malheureusement plus aujourd'hui!»

Musée du tram. «Les trams d'aujourd'hui deviendront aussi des trams historiques demain! Dans toutes les villes suisses, des trams anciens sont conservés. Il existe aussi de tels musées à Londres ou à Trondheim, en Norvège. Nous ne faisons pas cavaliers seuls à Neuchâtel!», s'exclame Sébastien Jacobi, en faisant allusion au futur musée du tram prévu à Areuse d'ici à 2009 (lire notre édition du 27 septembre). /BWE


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieVers une nouvelle offre de vaccination contre le Covid-19 sur le LittoralVers une nouvelle offre de vaccination contre le Covid-19 sur le Littoral

RoutesDeux blessés à la sortie du tunnel de SerrièresDeux blessés à la sortie du tunnel de Serrières

HumourSpectacle: il y aura une «Nouvelle Revue neuchâteloise»Spectacle: il y aura une «Nouvelle Revue neuchâteloise»

CultureNouveau vent contraire sur la sculpture en forme de palmier à GorgierNouveau vent contraire sur la sculpture en forme de palmier à Gorgier

PatrimoineNeuchâtel: une dernière fermeture complète pour la collégiale avec sa réouvertureNeuchâtel: une dernière fermeture complète pour la collégiale avec sa réouverture

Top