29.05.2018, 15:16

L'exécutif de Rochefort rejette toute "potentielle partialité" sur le projet immobilier de l'Aubier

chargement
L'hôtel-restaurant de l'Aubier envisage de construire six bâtiments de trois logements au chemin des Trois-Chênes, à Montezillon.

Construction Le Conseil communal de Rochefort "rejette fermement les allégations d’une potentielle partialité" au sujet du projet immobilier de l'Aubier. Voilà la réponse qu'il livre ce mardi aux quelque 80 habitants de Montezillon qui contestent le futur écoquartier. Pour l'heure, le préavis provisoire est négatif.

Vendredi dernier, des habitants de Montezillon ont manifesté leur mécontentement au sujet du projet immobilier de l'Aubier. Ils se sont déclarés surpris que l'hôtel-restaurant, qui prône la biodiversité, envisage de construire six bâtiments de trois logements, ainsi qu'un parking à ciel ouvert, au chemin des Trois-Chênes. Ce mardi, l'exécutif de Rochefort a précisé sa position sur la "procédure administrative engagée" via un communiqué. Pour l'heure, un préavis provisoire négatif est émis.

Le projet de l'Aubier dénombre "quatre oppositions individuelles particulières, 35 oppositions «individuelles» comportant 98 points et une opposition «collective» munie de 63 paraphes et portant sur les mêmes 98 éléments", a relevé l'exécutif (la pétition déposée ne peut considérée dans le cadre de la procédure administrative). Afin de se positionner sur le contenu des oppositions, un délai a été octroyé au requérant, comme il est souvent l’usage".

"Conformément au droit applicable"

Justement, à propos du délai, les opposants reprochent à la commune de ne pas avoir donné de nouvelles alors que celui-ci était fixé au 15 janvier. Si l'exécutif admet "qu’une information aurait dû être faite entre temps, il rejette fermement les allégations d’une potentielle partialité ou de ne pas agir conformément au droit applicable". Sur un plan strictement légal, il rappelle qu’il ne fait que "veiller à la stricte application des lois et règlements en vigueur".

Quatre séances de conciliation avec des opposants ont été organisées. "Contrairement à ce qui a été rapporté, elles ne visaient pas à faire renoncer les personnes convoquées à leur opposition mais bel et bien à engager une discussion", insiste l'exécutif. A terme, tous les opposants seront convoqués pour s'exprimer.

 

 

COMMUNIQUÉ

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ConstructionMontezillon: le futur écoquartier de l'Aubier divise les riverainsMontezillon: le futur écoquartier de l'Aubier divise les riverains

Top