04.09.2018, 07:54

Neuchâtel: dix ans de prison pour avoir poignardé sa femme et sa belle soeur

chargement
le prévenu s’est infligé une blessure superficielle, pour faire croire à une agression de son épouse.

Fait divers L'homme de 38 ans jugé ce mardi pour avoir asséné 19 coups de couteau à son épouse et cinq à sa belle-sœur a été condamné à 10 ans de prison ferme pour tentative d'assassinat. Le condamné, d’origine marocaine, sera en outre expulsé du territoire suisse.

Le 3 juin 2017, un individu d’origine marocaine a asséné 19 coups de couteau à son épouse, qui voulait le quitter, et cinq à sa belle-sœur, qui s'est interposée. Les faits se sont déroulés vers 1h dans la cage d’escaliers d’un immeuble de Peseux. Ce mardi, il a a été condamné à 10 ans de prison ferme par le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers, pour tentative d'assassinat sur les deux femmes. Il sera en outre expulsé du territoire suisse.

A lire aussi : Mère de famille gravement blessée après avoir été poignardée par son mari

Après cette sauvage agression, le prévenu a abandonné les deux femmes dans les escaliers et il est remonté dans l’appartement. Il a changé ses vêtements souillés de sang et s’est douché, a relevé le Ministère public. Puis, il a nettoyé le couteau et l’a rangé froidement dans un tiroir de la cuisine. Il s’est par ailleurs infligé une blessure superficielle, pour faire croire à une attaque de son épouse, a ajouté le procureur Fabrice Haag.

La femme de l’accusé a subi la violence physique et psychologique de son mari durant des années, au moins depuis début 2015. Il l’a notamment menacée à maintes reprises de quitter le pays avec leur enfant et de la tuer si elle voyait un autre homme. Le prévenu a également été condamné pour menaces, lésions corporelles simples, mise en danger de la vie d’autrui et accès indu au téléphone mobile de son épouse. "Dans le doute", les faits de pédopornographie n'ont en revanche pas été retenus, a indiqué la juge Corinne Jeanprêtre.

La tentative d'assassinat a primé

Le procureur a souligné le "déchaînement de violence" dont a fait preuve le prévenu. Selon lui, il n’y a aucun doute: il s’agit bien d’une tentative d'assassinat - défini par l’absence particulière de scrupules de l’auteur -, et non une tentative de meurtre. «Son honneur de perdre sa femme a été bafoué. Si elle ne lui appartient plus, elle n’appartiendra à personne.» Le Ministère public a requis une peine de dix ans de prison ferme, ainsi que son expulsion de Suisse. Les juges l'ont suivi.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top