En lice avec un film qui yodle

chargement

NIFFF Passé du design horloger au cinéma, le cinéaste neuchâtelois Michaël Terraz présente son 2e court-métrage. Avec Jean-Luc Bideau en tête d’affiche.

  01.07.2016, 01:47
Lecture: 5min
Premium

Formé à l’Ecole d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds, à l’Ecole des arts contemporains de Saxon, puis en écriture de scénario à Paris, Michaël Terraz a travaillé dans la bijouterie et l’horlogerie. Passionné de bande dessinée, de cinéma et de photographie, il est devenu réalisateur, un métier qu’il pensait inaccessible pour un «petit» Chaux-de-Fonnier. Au Festival international du film fantastique...

À lire aussi...

LitteringNe jetez rien dans les grilles d’égout, plaide la Ville de NeuchâtelNe jetez rien dans les grilles d’égout, plaide la Ville de Neuchâtel

TerroirUn sol sain pour des graines sainesUn sol sain pour des graines saines

ReportageColombier: au resto de l’aérodrome, on se prépare au redécollageColombier: au resto de l’aérodrome, on se prépare au redécollage

ElectionsCantonales 2021: les résultats à LignièresCantonales 2021: les résultats à Lignières

ElectionsCantonales 2021: les résultats à Saint-BlaiseCantonales 2021: les résultats à Saint-Blaise

Top