03.08.2015, 08:56

Elles en ont assez de ranger et préfèrent déranger

chargement

Du fuchsia et du bruit partout. Il fallait être au moins aveugle et sourd pour ignorer le cri de révolte qu'ont poussé de nombreuses femmes et quelques hommes hier dans le centre de Neuchâtel. Comme d'autres mouvements ailleurs en Suisse, les membres du collectif du 14 juin commémoraient l'inscription dans la Constitution fédérale du principe d'égalité femme-homme.

«C'est une belle journée d'action. Beaucoup de gens ont suivi, et ceux qui travaillent dans les boutiques réservent encore des surprises», prévient Pascal Crespin, membre du syndicat Unia et donc du collectif du 14 juin. A l'approche de 14h06, lui et les autres sympathisants de la cause aiguisent leurs armes en vue du tintamarre qu'ils ont promis.

Leurs armes? Des bouteilles en plastique remplies de sable ou de gravier, sortes de maracas improvisés, des pots de peinture vides que l'on frappe avec un bâton... Et la palme de l'originalité revient sans contestation possible à Yvonne, qui a choisi un ancien moulin à café et une spatule de cuisine en bois pour se faire entendre. Des sifflets avaient aussi été distribués.

Répartis aux quatre coins du centre-ville les manifestants espèrent bien rallier à leurs initiatives quelques commerçantes. Et ça marche! Dans la rue du Seyon, deux dames se tiennent sur le pas de leur boutique, sifflet hurlant. «Mon patron m'a permis de sortir. On fait ça pour nos filles et petites-filles», racontent-elles en riant.

Les jeunes du collectif Agrafe eux aussi s'étaient mobilisés. Outre, leur participation au vacarme, ils ont tenté d'interpeller les passants de diverses manières. Camille Leuenberger, leader du mouvement, a promené un «ticket de l'égalité» sur un caddie à Travers la place Pury. Un rouleau de papier destiné à recevoir les messages de soutien des promeneurs. Le ticket sera ensuite affiché dans une rue. «Ça vient de la rue pour la rue», explique-t-elle.

Malgré un accueil globalement enthousiaste, la cause de l'égalité femme-homme ne fait pas encore l'unanimité. La députée Marianne Ebel en a fait l'amère expérience ce matin. Alors qu'elle distribuait des flyers avec le programme de la journée, un homme lui a arraché ses tracts des mains sans motifs clairs. / gve


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PêcheFribourg: une commission d’enquête parlementaire examinera le fiasco de la pisciculture d’EstavayerFribourg: une commission d’enquête parlementaire examinera le fiasco de la pisciculture d’Estavayer

FauneLac de Neuchâtel: des bébés cygnes font craquer les passantsLac de Neuchâtel: des bébés cygnes font craquer les passants

CultureLes acteurs culturels neuchâtelois sont partagés en vue de la reprise des spectaclesLes acteurs culturels neuchâtelois sont partagés en vue de la reprise des spectacles

Acteurs culturels partagés

Ce mercredi, le Conseil fédéral a annoncé qu’il serait à nouveau possible, dès le 6 juin, d’organiser des...

  27.05.2020 20:22
Premium

UrbanismeNeuchâtel: les guirlandes d’habits ont été installées au centre-villeNeuchâtel: les guirlandes d’habits ont été installées au centre-ville

PolitiqueSaint-Blaise: les Verts débarquent et proposent la pose de panneaux solairesSaint-Blaise: les Verts débarquent et proposent la pose de panneaux solaires

Les Verts débarquent à Saint-Blaise

Une section locale des Verts vient d’être fondée à Saint-Blaise. Mardi matin, ils ont déposé une motion populaire qui...

  27.05.2020 16:50

Top