04.01.2019, 13:00

Des binômes pour faciliter l’intégration des migrants dans le canton de Neuchâtel

Premium
chargement
Calliope Immer et son binôme érythréen Dawid Mulugeta, accompagnés de la présidente de l'association Be-Hôme, Mathilde Marendaz (à droite).

Entraide L’association Be-Hôme associe des volontaires neuchâtelois avec des migrants. Les rencontres fréquentes de ces binômes permettent de favoriser l’intégration des gens venus d’ailleurs.

Parti d’Erythrée en 2012, Dawid Mulugeta est arrivé à Neuchâtel en 2014. «Le 28 avril», précise dans un français un peu hésitant ce jeune homme de 26 ans au sourire timide. Il raconte son voyage, en voiture jusqu’au Soudan, puis en camion jusqu’en Libye et enfin la traversée en bateau jusqu’en Italie, payée grâce à un oncle établi au...

À lire aussi...

MigrationDe jeunes réfugiés se livrent par le biais de photos et de vidéo dans les murs de l'ABC à La Chaux-de-FondsDe jeunes réfugiés se livrent par le biais de photos et de vidéo dans les murs de l'ABC à La Chaux-de-Fonds

AsileMédecins du Monde préoccupé par le centre d’accueil pour requérants d’asile de BoudryMédecins du Monde préoccupé par le centre d’accueil pour requérants d’asile de Boudry

SécuritéUn mineur poignardé au centre d'accueil pour requérants d'asile de BoudryUn mineur poignardé au centre d'accueil pour requérants d'asile de Boudry

MigrationLe centre pour requérants d’asile difficiles ouvre lundi aux VerrièresLe centre pour requérants d’asile difficiles ouvre lundi aux Verrières

EntraideL'association neuchâteloise d'intégration Be-hôme fête sa première année avec succèsL'association neuchâteloise d'intégration Be-hôme fête sa première année avec succès

Top