18.08.2019, 13:45

Des armes retrouvées à moitié enterrées dans la forêt de Fretereules

chargement
C'est dans la forêt neuchâteloise de Fretereules, non loin des Rochers de Tablettes, qu'une équipe de tournage a découvert les armes planquées.

Insolite En tournage dans la forêt de Fretereules, dans la commune de Rochefort, nos confrères de "20 Minutes" ont fait une étrange découverte: des armes à moitié planquées au pied d'un arbre. Si cette trouvaille s'apparente à l'attirail d'un braconnier, la police ne privilégie aucune piste.

Une crosse de fusil dépassant d'un tas de feuilles a attiré le regard de promeneurs, dans la forêt de Fretereules, non loin des Rochers de Tablettes, dans la commune de Rochefort. Cette étrange découverte a été faite par nos confrères de «20 Minutes», alors qu’ils filmaient une de leurs balades d’été, ont-ils fait savoir samedi sur leur site internet. Un rebondissement insolite, pas prévu au scénario.

Autour de la crosse de fusil, plusieurs petits paquets emballés dans des sacs-poubelle. Rapidement, deux agents de la police neuchâteloise se sont rendus sur les lieux. Ils ont déterré et déballé les paquets.

A l’intérieur: une paire de jumelles, une lampe torche, une casquette Michelin, ainsi qu'un fusil long-rifle 22 et une seconde crosse en très mauvais état. A priori, l'attirail du parfait braconnier. Pour l’heure, aucune piste n’est privilégiée. Même si le braconnage est envisagé, il pourrait aussi s’agir de matériel volé ou encore de bêtises d'adolescents, nous a annoncé ce lundi le chargé de communication de la police, Georges-André Lozouet.

Propriétaires priés de s’annoncer

Il précise par ailleurs que «le fusil long-rifle 22 est une arme de petit calibre, pas utilisée pour la chasse de gros gibier». Georges-André Lozouet invite «les propriétaires de ces armes à venir s'annoncer chez nous avant que nous venions nous annoncer chez eux. Il s'agit quand même d'une carabine qui peut tuer.»

De nombreuses personnes se débarrassent d’objets encombrants dans la forêt, loin des regards. Mais il s’agit plus souvent de coffres forts ou de caisses enregistreuses vidées sur place, poursuit-il.

Le matériel a été transmis au service forensique, où des traces seront relevées pour tenter de trouver son propriétaire. Vu la médiatisation de cette affaire, la police communiquera s’il devait y avoir du nouveau, notamment si le propriétaire des armes devait être identifié.

L’article a été actualisé ce lundi après-midi à 14h45 après avoir eu un contact avec la police neuchâteloise.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top