02.06.2018, 00:01

Chris Evans, un avocat du monde artistique à l’humour caustique

Premium
chargement
Le CAN s’est mué en espace intermédiaire.
Par Camille Pellaux

NEUCHÂTEL L’artiste britannique dispose à sa guise de l’espace du Centre d’art pour se jouer des protocoles.

«Village Lawyer». En conviant l’artiste britannique Chris Evans (1967) à investir ses locaux, le CAN s’est subitement mué en espace intermédiaire, à mi-chemin entre une cuisine, un open space productiviste et les locaux enfumés d’une administration destinée à homologuer l’art contemporain. Avec une certaine dose d’absurdité et de malice, Evans se plaît en effet, au travers de cette exposition...

À lire aussi...

LogementCoopérative d’habitation cherche terrain à NeuchâtelCoopérative d’habitation cherche terrain à Neuchâtel

CambriolageColombier: la station-service Coop cambrioléeColombier: la station-service Coop cambriolée

SpectacleNeuchâtel: Pro Infirmis se met en scèneNeuchâtel: Pro Infirmis se met en scène

ViolencesBagarre dans le public lors d'un tournoi en salle de jeunes footballeurs à CortaillodBagarre dans le public lors d'un tournoi en salle de jeunes footballeurs à Cortaillod

Fait diversNeuchâtel: mouvement de foule devant la Case à chocs, plusieurs blessés légersNeuchâtel: mouvement de foule devant la Case à chocs, plusieurs blessés légers

Top