11.02.2019, 14:38

Barocc’opéra présente sa première production à Neuchâtel

chargement
Une partie de l'ensemble vocal et instrumental  "Hortus Amoris"

Musique L’association Barocc’opéra propose sa première création «Amor sacro, Amor profano» au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel. Un intermède musical composé d’oeuvres de compositrices italiennes du 17e siècle.

Un vent de féminité souffle sur «Amor sacro, Amor profano», la première production de l’association Barocc’opéra fondée en 2018. En collaboration avec la Compagnie «L’avant-scène opéra» d’Yves Senn et l’ensemble vocal et instrumental «Hortus Amoris», cette création met en avant les compositrices italiennes du 17e siècle. Un thème qui passionne le compositeur Massimo Lunghi, créateur de ce spectacle-concert et fondateur d’Hortus Amoris.

L’envie de raconter la probable rencontre à Milan au 17e siècle, entre les compositrices Barbara Strozzi et Chiara Margherita, est à l’origine de cette création inédite.

«Le fil rouge de l’histoire est basé sur le voyage de la compositrice Barbara Strozzi de Venise jusqu’à Milan, où elle aurait possiblement rencontré Chiara Margherita Cozzolani, sœur au monastère de Santa Radegonda. Elles auraient échangé des discussions autour de la musique» explique Charlotte Schneider, présidente de Barocc’opéra, flûtiste et chanteuse.

Une majorité de dames

Parmi les solistes vocaux qui interprètent ces œuvres féminines, la majorité sont des femmes: Zoé Vauconsant-Massicotte,  Alice Grandjean, Julia Moreno, Charlotte Schneider, Sylvia Wiederkehr et Léonard Schneider.

«Ce projet est l’occasion de s’essayer à la musique pré-baroque, un style qui requiert une ornementation spécifique des mouvements musicaux» assure Charlotte Schneider.

Un intermède musical original donc, dans un lieu qui l’est tout autant: «Nous avons choisi le Musée d’art et d’histoire car il amène une jolie ambiance avec ses tableaux anciens. De plus, comme il ne s’agit pas d’un vrai opéra, cela nous permet de sortir du cadre classique» sourit la jeune femme.

 

Infos pratiques

 

“Amor sacro, Amor profano”, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, ve 15 à 20h, sa 16 à 20h et di 17 février à 17h.
Entrée libre-collecte. Infos sur www.avant-scene.ch.


À lire aussi...

SpectacleL’Avant-Scène opéra prend la route de Paris sur les pas d’OffenbachL’Avant-Scène opéra prend la route de Paris sur les pas d’Offenbach

Top