10.12.2019, 17:05

Areuse: un jeune lynx se réfugie dans un pommier

chargement
Antoine Ducommun a eu tout loisir de capturer cet instant rarissime.

Insolite Une poignée de chanceux ont assisté à une scène rarissime en fin de semaine passée dans la plaine d’Areuse. Un jeune lynx perdu et apeuré avait trouvé refuge au sommet d’un arbre.

Certes, la saison des pommes en Suisse dure toute l’année. Mais Quentin Ducommun ne s’attendait certainement pas à cueillir pareil spécimen dans son jardin. Le propriétaire du domaine des Prés d’Areuse, non loin de la plage de Boudry, a remarqué qu’un lynx était perché au sommet de l’un de ses pommiers, vendredi dernier.

Alerté, le Service de la faune, des forêts et de la nature (SFFN) a capturé le félin. Âgé d’à peine six mois, il a été relâché au sommet de son lieu d’origine, la Montagne de Boudry.

«J’ai cru à une farce»

«Nous avons bien eu quelques sangliers égarés dans le passé», commente Quentin Ducommun. «Mais je n’aurais jamais imaginé me retrouver en face d’un lynx.» Manon Python, employée du Marché à la ferme voisin, était l’une des premières sur les lieux. «J’ai cru à une farce, mais non: il était là, couché dans l’arbre, immobile. J’aurais pu le caresser si je l’avais souhaité.»

Il devait retourner auprès de sa mère.
Sébastien Bardet, garde-faune

Né en mai de cette année, le jeune lynx était certainement pétrifié de peur. «Il a dû perdre la trace de sa mère», explique Sébastien Bardet, garde-faune des régions de Boudry et de Neuchâtel. Le félin avait été repéré pour la dernière fois dans la région de la Montagne de Boudry. Comment expliquer qu’il se soit égaré de la sorte? «Sans repère et sans doute paniqué, il s’est laissé guider par son besoin de manger», répond le garde-faune.

25 individus dans le canton

C’est une oie retrouvée sans vie qui a mis la puce à l’oreille de Quentin Ducommun. «J’ai d’abord pensé à un renard», admet-il. «Le lynx ne nous dérangeait pas. Au contraire, nous étions tout excités de l’avoir parmi nous. Mais il n’avait rien à faire ici.» Une affirmation confirmée par Sébastien Bardet. «Il devait retourner auprès de sa maman.»

La carcasse du malheureux oiseau a été placée au fond d’une cage pour capturer ce gros matou. En fin de journée, ce dernier était tombé dans le panneau. Le garde-faune et ses collègues l’ont ensuite relâché près de son lieu d’origine.

Depuis la réintroduction dans la région de deux couples en 1974 et 1975, le nombre de lynx a passablement augmenté. D’après des chiffres transmis par le SFFN, 25 individus adultes sont recensés dans le canton de Neuchâtel. Ils peuvent principalement être observés au Val-de-Travers et dans les Montagnes neuchâteloises, précise Sébastien Bardet.

Le lynx a été capturé, puis relâché au sommet de la montagne de Boudry. Photo: Antoine Ducommun


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PhotographieUn photographe neuchâtelois nous emmène sur les traces du lynxUn photographe neuchâtelois nous emmène sur les traces du lynx

FauneNeuchâtel: un lynx photographié à Pierre-à-BotNeuchâtel: un lynx photographié à Pierre-à-Bot

FauneNeuchâtel: un lynx photographié au ChanetNeuchâtel: un lynx photographié au Chanet

Top