20.02.2019, 15:40

A Neuchâtel, la fresque du hall du CPLN a été restaurée

chargement
Les étudiants du CPLN en train de remonter la fresque mobile dans le hall de leur établissement.

Espace public Réalisée en 1977 par Anne Monnier, la fresque mobile «Delta», qui orne le hall d’entrée du Centre professionnel du Littoral neuchâtelois, à Neuchâtel, a été entièrement restaurée. Elle a été présentée à son auteure, en présence des acteurs de sa restauration.

La vie commence à 40 ans. Et c’est aussi vrai pour certaines œuvres d’art. Réalisée en 1977 par l’artiste neuchâteloise Anne Monnier, la fresque mobile «Delta», qui orne le hall d’entrée du Centre professionnel du Littoral neuchâtelois (CPLN), à l’est de Neuchâtel, vient d’être entièrement restaurée, avec la collaboration de plusieurs élèves de l’établissement. Son auteure, âgée aujourd’hui de 88 ans, bien connue de nombreux Neuchâtelois pour ses interventions dans l’espace public, a découvert récemment le résultat de cette restauration.

Lamelles orientables

Composée de lamelles d’aluminium orientables et animées de teintes vives, cette fresque, élaborée au moment de la construction du centre professionnel, avait perdu de son éclat au fil des ans. Il fallait donc lui en redonner. D’ailleurs, le crédit de 34,1 millions de francs octroyé en avril 2014 par le Grand Conseil, destiné à l’agrandissement et au développement de l’établissement, prévoyait un volet consacré à la remise en valeur des œuvres existant sur le site. «Delta» était la première opération de restauration de ce type, précise l’Etat de Neuchâtel dans un communiqué publié mercredi.

Opération en deux temps

Une opération qui s’est déroulée en deux temps. Il a d’abord fallu analyser, démonter, nettoyer, puis conditionner l’œuvre durant les travaux de réfection. Pour mener à bien cette tâche, la commission artistique a pu compter sur une historienne de l’art, Marie-Léa Zwahlen, ainsi sur la Haute Ecole Arc en conservation-restauration. Fin 2018, la fresque mobile a pu être remontée, puis réinstallée dans le hall d’entrée, à quelques mètres de son emplacement initial, tâche menée par les étudiants en conservation-restauration, en collaboration avec des élèves de l’école technique du CPLN.

Les responsables du projet se disent très satisfaits de la manière dont l’opération a été conduite. «Plus de 40 ans après sa première inauguration, c’est une nouvelle étape de vie qui s’ouvre pour cette œuvre, qui offrira ses variations rythmiques et colorées ces 40 prochaines années», concluent-ils dans leur communiqué.


À lire aussi...

FormationNeuchâtel: le CPLN innove avec un espace dédié aux nouvelles technologiesNeuchâtel: le CPLN innove avec un espace dédié aux nouvelles technologies

Top