24.11.2016, 12:53

Près de 68’000 oiseaux recensés sur le lac de Neuchâtel

chargement
Les oiseaux du lac ont été recensés le 13 novembre dernier.

 24.11.2016, 12:53 Près de 68’000 oiseaux recensés sur le lac de Neuchâtel

Recensement Près de 68’000 oiseaux recensés sur le lac de Neuchâtel le 13 novembre dernier. Un nombre quasi équivalent à celui de novembre 2015.

Le lac de Neuchâtel compte à peu près les mêmes effectifs d'oiseaux d'eau que l'année passée. Le recensement d’automne des oiseaux d’eau, qui s'est déroulé le 13 novembre, a permis de recenser près de 68’000 oiseaux, mouettes et hérons compris. Ce nombre est quasi équivalent à celui de novembre 2015 et inférieurs de 5000 à la moyenne des cinq derniers automnes, indique l'association de la Grande Cariçaie.

Le Fuligule milouin, avec près de 19’000 individus, est l’espèce la plus abondante sur le lac, ce qui est habituel en novembre. Avec quelque 14’000 individus, l’effectif des Nettes rousses se situe dans la moyenne quinquennale, de même que ceux de la Foulque macroule (7800) et du Fuligule morillon (10’200).

74 Martin-pêcheurs et des espèces rares

Pour la deuxième année consécutive, on a compté plus d’une centaine de Grandes aigrettes (127) le long du lac, soit davantage que de Hérons cendrés (123). 74 Martin-pêcheurs (photo: témoin lecteur), dont 20 entre Auvernier et Marin, ont également été recensés. Ce nombre n’avait plus été atteint depuis 25 ans. Les derniers hivers doux ont permis à sa population de se reconstituer, alors que l’espèce avait quasi disparu suite à l’hiver glacial de 2011/12.

Les espèces piscivores sont également proches de leurs effectifs moyens, sauf le Grand cormoran (656, contre 430 en moyenne) et surtout le Grèbe à cou noir dont les 235 individus recensés représentent un nouveau maximum sur notre lac en automne.

Le Grèbe huppé (photo: témoin lecteur)

La diversité est excellente, avec 38 espèces d’oiseaux d’eau et 48 en y ajoutant les laridés, les ardéidés et 4 espèces exotiques (Bernache nonnette, Tadorne casarca, Ouette d’Egypte et Canard carolin). Peu d’espèces manquaient à l’appel et plusieurs espèces irrégulières ou rares étaient présentes comme le Cygne de Bewick, originaire de Sibérie, le Plongeon catmarin, le Grèbe esclavon, l’Oie des moissons, les Fuligules milouinan et nyroca, l’Eider à duvet ou la Macreuse brune.

Une dizaine d'oiseaux morts à cause du virus H5N8

Sur l’ensemble du lac, une dizaine de cadavres d’oiseaux ont été collectés, avec la suspicion qu’ils étaient morts du virus H5N8. Cette suspicion a été confirmée les jours suivant le recensement, mais jusqu’ici les pertes sont restées modérées, touchant principalement des fuligules et des goélands.

Effectifs bas sur le lac de Morat

Sur le lac de Morat, les effectifs estimés à quelque 3500 oiseaux, étaient à nouveau très bas, avec un déficit de 2000 oiseaux par rapport à la moyenne quinquennale. Les faibles effectifs de canards plongeurs expliquent l’essentiel de ce déficit. A noter la présence de 9 Ouettes d’Egypte, espèce introduite qui devient toujours plus régulière, et un joli troupeau d’Oies cendrées, fort de quelque 200 têtes.

COMMUNIQUÉ

À lire aussi...

OrnithologieGrande Cariçaie: un recensement d'oiseaux record pour le mois de janvierGrande Cariçaie: un recensement d'oiseaux record pour le mois de janvier

épidémieGrippe aviaire: après les lacs de Constance, Léman et de Neuchâtel, l'épidémie touche le lac de BienneGrippe aviaire: après les lacs de Constance, Léman et de Neuchâtel, l'épidémie touche le lac de Bienne

Grippe aviaireCygne retrouvé mort au bord du lac de NeuchâtelCygne retrouvé mort au bord du lac de Neuchâtel

Top