Urban Art: œuvre magistrale et unique au Locle

chargement

Graffiti, art et histoire Une fresque monumentale de 120 m2 a vu le jour à l’entrée du Locle, lorsqu’on descend de la gare depuis le remontoir. L’œuvre est signée des Monkeybird, sollicités aux quatre coins du monde, tant leur travail plaît. La Luxor Factory a réussi à les faire venir.

 27.07.2019, 16:00
Lecture: 5min
Premium
Rappelant les gravures et enluminures anciennes, la fresque de 120 m2 fascine les passants venant de la gare du Locle.

«L’homme vit, conscient de n’être que poussière au cœur de l’univers incommensurable. Saisi de ce vertige abyssal, pour se donner l’illusion d’échapper à cette finitude, il a accouché de divers instruments de mesures et d’œuvres magistrales au fil des siècles.»

Cette semaine, au Locle, Cité de la précision, le collectif Monkeybird, spécialisé en Urban Art et formé des Bordelais Edouard Egéa (29 ans) et Louis Boidron (30 ans), s’est à son tour plongé dans la très longue histoire du temps et de sa maîtrise.

«En avril dernier, nous...

À lire aussi...

ManifestationLa Chaux-de-Fonds: la Plage des Six-Pompes se réinvente pour son édition 2021La Chaux-de-Fonds: la Plage des Six-Pompes se réinvente pour son édition 2021

UrbanismeCure de jouvence en vue pour le centre-ville du LocleCure de jouvence en vue pour le centre-ville du Locle

Grand écranAu tour des cinémas de Couvet et du Locle de rouvrirAu tour des cinémas de Couvet et du Locle de rouvrir

EntretienLéonora Miano bientôt à La Chaux-de-Fonds: «Il ne faut pas chercher à rendre les coups de l’histoire»Léonora Miano bientôt à La Chaux-de-Fonds: «Il ne faut pas chercher à rendre les coups de l’histoire»

FestivalA Neuchâtel, c’est le Sahel qui fait le printempsA Neuchâtel, c’est le Sahel qui fait le printemps

Top