02.10.2015, 01:27

Un drame à petites foulées

Premium
chargement
1/2  

LITTéRATURE Dans son premier roman, Catherine Bex ausculte la folie d’un homme.

«Ils serrent. Surtout ils serrent. Sans secouer. Mais ils serrent.»

Intrigantes, voire menaçantes, les premières phrases de «L’instant infime d’une respiration» sont un hameçon redoutable. Un focus d’autant plus percutant qu’il constitue un chapitre à lui seul.

Qui sont «ils»? Que serrent-ils? Tel le ver dans le fruit, l’interrogation se love dans la trame d’une banale vie de famille. A priori...

À lire aussi...

ReportageLa Chaux-de-Fonds: dans la peau d’une figurante sur le tournage de «Wilder»La Chaux-de-Fonds: dans la peau d’une figurante sur le tournage de «Wilder»

SantéCoronavirus: les joueurs du HCC ne peuvent plus se serrer la mainCoronavirus: les joueurs du HCC ne peuvent plus se serrer la main

FestivalLa Chaux-de-Fonds: Ludesco dévoile les nommés au Swiss Gamers AwardLa Chaux-de-Fonds: Ludesco dévoile les nommés au Swiss Gamers Award

Deuxième ligueLe HC Le Locle en finale «pour la gagner»Le HC Le Locle en finale «pour la gagner»

NécrologieAvec Irène Brossard, c’est une belle voix chaux-de-fonnière qui s’est tueAvec Irène Brossard, c’est une belle voix chaux-de-fonnière qui s’est tue

Top