02.08.2015, 19:51

Son of Dog ou le rock humble d'un petit créateur

chargement

On l'a vu sur scène dans des formations résolument rock, telles que Ramblin'Bomber, Watchmaking Metropolis Orchestra, Down Hats ou encore Psycho Social Club. Le Chaux-de-Fonnier Jérôme Ummel signe cette fois un album solo, le premier, sous le nom d'artiste Son of Dog.

«C'est une référence à «Son of God», le fils de Dieu, un personnage central dans ma vie. J'accorde à la figure de Jésus une certaine importance, une certaine passion...», explique cet assistant en faculté de théologie, à Neuchâtel. «La Musique n'est pas pour moi une activité professionnelle, c'est un pur plaisir», précise-t-il.

Pour son album solo, Jérôme Ummel confie avoir eu envie de «quelque chose de plus calme, plus atmosphérique, plus intimiste» que le rock assez dur des formations dans lesquelles on a pu le voir précédemment. «S'il fallait qualifier le style de l'album, j'évoquerais le rock indie, dans la veine mélancolique».

Guitariste et chanteur, Son of Dog s'est aussi entouré de pianos Rhodes, Hammond et Moog et a pu bénéficier de l'expérience de Vincent Tripet, du studio d'enregistrement Adrenochrome, au Locle. «Sa collaboration m'a permis d'apporter quelque chose de surprenant dans le disque, au niveau des rythmiques notamment, mais aussi du fond sonore qui parcourt tous les titres en filigrane. Une bande-son réalisée «à partir de petits enregistrements réalisés dans la nature, de sampling autorisés, de pistes à l'envers, etc. Je salue la disponibilité de Vincent qui m'a ouvert à d'autres possibilités que je n'avais pas imaginées en composant les morceaux.» Une façon de travailler que Vincent Tripet, par ailleurs membre de la formation technorock Turbotracktor, apprécie. «Musicien moi-même, je suis particulièrement intéressé par la coproduction qui me permet de garder un lien avec la musique. C'est d'ailleurs le cas sur la moitié des 85 albums qui ont été enregistrés dans mon studio, depuis sa création, il y a cinq ans.»

Son of Dog vernira son premier album solo les 24, 25 et 26 mars prochain, au bar le Caveau, à La Chaux-de-Fonds. Il sera mis en vente dès cette date à Zorrock, rue Jaquet-Droz 27, et est d'ores et déjà disponible à la discothèque de la Ville. A découvrir sans tarder. «Son of Dog», ou l'album tout en humilité d'un «petit créateur». /SYB

Les 24, 25 et 26 mars au Caveau, rue Fritz-Courvoisier 11, à La Chaux-de-Fonds. Dès 21h. Entrée libre

Son of Dog ou le rock humble d'un petit créateur


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SolidaritéEcrivaine chaux-de-fonnière, Dunia Miralles écrit à sa familleEcrivaine chaux-de-fonnière, Dunia Miralles écrit à sa famille

CommercesLa Chaux-de-Fonds: neuf emplacements mis à disposition des marchandsLa Chaux-de-Fonds: neuf emplacements mis à disposition des marchands

InterdictionCoronavirus: terrains de football fermés à La Chaux-de-FondsCoronavirus: terrains de football fermés à La Chaux-de-Fonds

EconomieBlanchâtel ferme définitivement à La Chaux-de-Fonds, 33 personnes sans emploiBlanchâtel ferme définitivement à La Chaux-de-Fonds, 33 personnes sans emploi

Culture à domicileDu rap à décrypter, premier clip de trois NeuchâteloisDu rap à décrypter, premier clip de trois Neuchâtelois

Du rap à décrypter

Tout jeune groupe de rap neuchâtelois, la Crypte se lance sur la scène musicale avec un premier clip.

  02.04.2020 14:03  Coronavirus

Top