31.12.2016, 00:47

Quand aider est une façon de découvrir l’autre

Premium
chargement
Pour le repas de Noël, Monique Theurillat était accueillie par la famille d’origine érythréenne Ghrebe. Un moment de partage et de prière.

PORTRAIT Avec Monique Theurillat, une histoire de bénévolat où l’on ne se dit pas «faisons le bien».

«Si j’ai longtemps servi l’Eglise catholique, j’ai ressenti le besoin de sortir du carcan traditionnel qui veut qu’on aille à l’église et qu’on fasse son devoir vis-à-vis des pauvres. Ou des isolés. Je n’ai pas envie de me dire: je fais le bien.»

Dans un sourire tranquille, la Chaux-de-Fonnière Monique Theurillat, institutrice puis responsable du service de recherches pédagogiques...

À lire aussi...

JusticeLa Chaux-de-Fonds: en prison malgré un âge mental de 6 ansLa Chaux-de-Fonds: en prison malgré un âge mental de 6 ans

Hommage«P’tit Louis», aventurier hyperactif et généreux«P’tit Louis», aventurier hyperactif et généreux

ConsommationUn pub de La Chaux-de-Fonds ferme six jours seulement après sa réouvertureUn pub de La Chaux-de-Fonds ferme six jours seulement après sa réouverture

EconomieLes commerces de France voisine souffrent de la fermeture des frontièresLes commerces de France voisine souffrent de la fermeture des frontières

DéconfinementSur les hauteurs de La Chaux-de-Fonds, la Buvette du Maillard mise sur l’optimismeSur les hauteurs de La Chaux-de-Fonds, la Buvette du Maillard mise sur l’optimisme

Top