08.09.2019, 14:46

Portes ouvertes au Fablab de La Chaux-de-Fonds ce week-end

chargement
Une majorité de femmes ont utilisé les CNC et découpeuses laser du Fablab chaux-de-fonnier, depuis son ouverture, il y a un an.

Société Le Fablab chaux-de-fonnier célèbre son premier anniversaire ce week-end. L’occasion d’affirmer sa mission: démocratiser l’acte de fabrication.

Non, le Fablab n’est pas un espace technique pointu, réservé à des concepteurs aguerris aux nouvelles technologies. Bien au contraire. «Notre but est de rendre la fabrication d’objet la plus accessible possible», souligne Mélanie Thomas, vice-présidente de l’association installée depuis un an rue de la Serre 68, à La Chaux-de-Fonds.

La notion d’autonomie est importante, l’idée est de revaloriser le travail qu’il y a derrière un objet.
Mélanie Thomas, vice-présidente du Fablab

Certes, il y a de grosses machines: imprimantes 3D, découpeuses laser et machines-outils à commande numérique (CNC). Contre toute attente, «ce sont majoritairement des femmes qui sont venues les utiliser», précise Mélanie Thomas. Une illustratrice y a découpé du papier, une styliste de la toile de parachute recyclé pour fabriquer des sacs…

Les machines peuvent être utilisées moyennant un coût horaire. En revanche, l’outillage classique des ateliers bois et électronique est en libre accès. En une année, quelque 200 personnes, «dont beaucoup de personnes retraitées», ont profité du matériel et du soutien offert par les bénévoles de l’association.

Entre l’aspect ludique et la réparation

«Il ne s’agit pas d’un bureau de designers», rappelle Mélanie Thomas. «La notion d’autonomie est importante. L’idée est de revaloriser le travail qu’il y a derrière un objet. Ici, la valeur première est le temps et l’énergie personnelle».

On y vient pour réaliser des objets très variés. «Il y a tout ce qui est ludique et relève de la déco, figurines, bijoux etc. Et aussi tout ce qui a trait à la réparation, avec la production de petites pièces. On pense d’ailleurs s’allier avec les Repair Café, parce que cela fait sens.»

Du pion d’échec à la table

Du Fablab, sont ainsi sortis des objets de tailles diverses, du pion d’échec à la table de salle à manger. Le dénominateur commun étant que seuls peuvent être réalisés des objets singuliers ou personnalisés qu’on ne trouve pas sur le marché. Telle cette table-jardinière, à fixer sur la rambarde d’un balcon. «Pensée précisément pour les balcons très étroits de La Chaux-de-Fonds».

Plastique écolo

On y travaille le bois, le métal, le cuir ou encore le plastique. Mais, au fait, on n’avait pas dit qu’on arrêtait avec le plastique? «Nous utilisons les plastiques les plus écologiques possible, à base d’amidon de pommes de terre. Totalement biodégradables, même si cela prend parfois un certain temps.»

Géré par des bénévoles, le Fablab est ouvert en fonction de leurs disponibilités. Les ouvertures sont communiquées sur le site, deux semaines à l’avance. Ensuite, ne reste plus qu’à pousser la porte. «Même juste par curiosité.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

InnovationLes objets du futur naissent au FabLabLes objets du futur naissent au FabLab

Top