09.01.2019, 10:51

Les jeunes Loclois qui avaient saccagé la piscine condamnés

chargement
Quatre mineurs ont été jugés ce mardi pour divers actes de vandalisme, commis notamment à la piscine du Communal du Locle à l'été 2017.

Justice Les mineurs qui avaient mis à sac la piscine du Locle et la halle de sports du collège des Jeanneret en juillet 2017 ont été condamnés.

Les quatre jeunes, actuellement âgés de 19, 18, 16 et 15 ans, à qui il était reproché d’avoir commis des déprédations à la halle de gymnastique du collège des Jeanneret et à la piscine du Locle en juillet 2017, ont été jugés mardi 8 janvier à huis clos, comme l’exige la procédure pénale applicable aux mineurs. Trois d’entre eux ont été condamnés en fonction de la gravité de leurs actes.

Celui dont la culpabilité était la plus lourde a écopé d’une peine de prison de deux mois avec sursis. Les deux autres à des peines de travail d’intérêt général, de 30 jours avec sursis partiel pour l’un et de trois demi-journées avec sursis pour l’autre. Le quatrième a été acquitté. Et un cinquième prévenu, qui ne s’est pas présenté à son procès, sera jugé ultérieurement.

A lire aussi : Une bande d’ados à l’origine des déprédations au Locle

Des dizaines de milliers de francs de dégâts

Les jeunes s’étaient également rendus coupables de violations de domicile et dommages à la propriété en divers endroits, et cela dès le mois d’octobre 2016.

Une nuit de juillet, ils avaient pénétré l’enceinte de la piscine et avaient balancé dans les bassins tout ce qu’ils avaient trouvé sur leur passage: mobilier de la terrasse du restaurant, caissons de sauvetage, sièges de surveillance, pots de fleurs, y compris la base technique du robot nettoyeur… encore branché. Un appareil dont le seul coût est de quelque 35 000 francs.

A lire aussi : Ce que risquent les vandales de la piscine du Locle

Identifiés grâce à leur propre vidéo

La piscine avait dû rester fermée une des plus belles journées de l’année, alors que le thermomètre frisait les 30 degrés, privant quelque 3000 personnes de baignade. La soirée Caraïbes avait été annulée du même coup.

Ne s’en tenant pas là, ils avaient, la même nuit, fracturé les portes du Tennis Club, et s’étaient ensuite défoulés à la salle de gymnastique des Jeanneret, allant jusqu’à incendier un matelas et le parquet. Détail cocasse: les jeunes vandales avaient pu être facilement identifiés par police, grâce à une vidéo filmée et postée sur internet par leurs soins…

A lire aussi : Six adolescents interpellés par la police


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TravauxLa piscine du Landeron remise aux normesLa piscine du Landeron remise aux normes

Top