23.02.2018, 00:01

Le temps, c’est un patrimoine

Premium
chargement
Denis de La Reussille (Le Locle, à gauche) et Théo Huguenin-Elie (La Chaux-de-Fonds) présentent le nouveau visuel de la biennale, en compagnie du nouveau sponsor.
Par par STEPHANE.DEVAUx@arcinfo.ch

LA CHAUX-DE-FONDS/LE LOCLE Pour fêter les 10 ans de l’inscription de leur urbanisme horloger à l’Unesco, les deux villes offrent un triptyque à la Biennale du patrimoine horloger: 2018, 2019 et 2020.

Une biennale qui se déroule tous les ans mérite-t-elle encore cette appellation? Lancée en 2007 en vue de l’inscription de l’urbanisme horloger du Locle et de La Chaux-de-Fonds au Patrimoine mondial de l’Unesco, la Biennale du patrimoine horloger va adopter un rythme annuel durant trois ans: aux éditions 2018 et 2020, conformes au rythme adopté, va s’ajouter un rendez-vous...

À lire aussi...

ConcertLa Chaux-de-Fonds: l’art de larguer les amarres en chansonLa Chaux-de-Fonds: l’art de larguer les amarres en chanson

ManifestationLe Locle: la bourse à la musique revient pour une deuxième éditionLe Locle: la bourse à la musique revient pour une deuxième édition

CirculationLa Chaux-de-Fonds: perte de maîtrise sur le Chemin BlancLa Chaux-de-Fonds: perte de maîtrise sur le Chemin Blanc

ReportageLa Chaux-de-Fonds: dans la peau d’une figurante sur le tournage de «Wilder»La Chaux-de-Fonds: dans la peau d’une figurante sur le tournage de «Wilder»

SantéCoronavirus: les joueurs du HCC ne peuvent plus se serrer la mainCoronavirus: les joueurs du HCC ne peuvent plus se serrer la main

Top