Le Locle: les choristes de Free’Son se baladent entre ombre et lumière

chargement

Musique Pour son nouveau spectacle «De l’ombre à la lumière», qui démarre à la Maison de paroisse du Locle ce vendredi 10 mai, les choristes de Free’Son explorent les méandres de la chanson française pour mettre en exergue ses divergences.

 07.05.2019, 15:36
Emotions et enthousiasme font bon ménage avec les choristes de Free’son.

L’ensemble vocal loclois Free’son repart une nouvelle fois sur les planches pour un quatorzième acte qui débutera ce vendredi 10 mai pour neuf représentations à vivre intensément; pour le public, fidèle, comme pour les quelque 50 choristes qui sont sur les starting-blocks.

A chaque édition, il y a des choses inédites à découvrir grâce au dynamisme du comité, du jeune directeur Raphaël Krajka, et d’une magnifique équipe qui travaille dans l’ombre pour donner du relief à l’événement.

Une fois le thème lancé, cette année «De l’ombre à la lumière», les protagonistes y vont de leurs envies et mettent tout dans un panier qu’il faut ensuite démêler, soit environ 150 chansons à décortiquer et surtout à déterminer si elles peuvent être adaptées au chœur.

«On ne s’interdit pas grand-chose»

C’est l’énorme travail du chef: «Ce qui est vraiment super dans cette aventure, c’est que l’on ne s’interdit pas grand-chose: il y a de la variété, de l’originalité, diverses teintes musicales… En fait, les arrangements n’existent pas avant qu’on les ait composés».

Entre ombre et lumière, chaque intervention est divisée en deux parties, l’une et son contraire. «L’ombre et la lumière» de Calogero et Grand Corps Malade contraste avec «Vivre pour le meilleur» de Johnny Hallyday; les couplets réalistes de «Combien de murs» de Patrick Bruel résonnent avec ceux de «Liberta» de Patrick Fiori; «Dis-le moi» de Claudio Capéo, qui évoque le difficile statut des réfugiés, est mise en lumière par le «Bienvenue chez moi» de Florent Pagny…

Costumes solennels

Dans un tel contexte, les décors et les costumes, en noir et blanc, devaient être sobres, solennels. En l’absence du très regretté Michel Mollier, la conception et la construction des premiers ont été confiées aux jeunes du Semo (Semestre de motivation) emmenés par Enrico Longobardi, qui se sont investis à fond pour remplir leur mission. Les seconds sont l’œuvre de membres de la chorale.

L’affiche a été créée par Ludovic Schwyzer. Subtile, la mise en scène de Mary-Christine Gubler respecte l’émotion et les ambiances dégagées par les paroles. Cette belle palette ne serait pas complète sans mentionner la présence, discrète mais indispensable, d’un quatuor à cordes et d’une section rythmique.

Pierre-Alain Favre

Infos pratiques

Maison de paroisse du Locle (Envers 34), ve 10, sa 11, ma 14, ve 17, sa 18, ma 21, ve 24 mai à 20h15, di 19 et sa 25 mai à 17h. Réservations sur www.freesonlelocle.ch
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LE LOCLEFree’son revisite le temps de ces années fifties enchantéesFree’son revisite le temps de ces années fifties enchantées

LE LOCLEFree’son revisite les classiques de la chanson françaiseFree’son revisite les classiques de la chanson française

Top