Le FC Le Parc vivifie le quartier des Forges avec son école de foot

chargement

Aux Forges, quartier multiculturel, le FC Le Parc tient une place particulière. Des dizaines d'enfants, provenant de dizaines de pays, jouent au foot grâce à ce club. Et malgré des conditions de jeu difficiles. Plus de 120 enfants jouent sous les couleurs du FC Le Parc. «Mercredi après-midi, ça fait beaucoup de monde», confie Franco De Milito. Il entraîne les juniors F du club des Forges. En cette veille d'Ascension, ils ne sont qu'une vingtaine à suivre l'entraînement. La pluie tombe par intermittence. Les plus petits ne joueront pas. L'état du terrain les prive de ballons. Qu'importe! Ils se contenteront d'un coca offert par l'entraîneur. Les D, eux, sont sur le terrain et, sous les ordres de leur entraîneur, le sérieux prime. La pause photo leur offre l'occasion de plaisanter.

Par daniel droz
  20.05.2007, 12:00

La particularité du FC Le Parc, ce sont les dizaines de nationalités différentes des joueurs. «Nous sommes dans un quartier multiculturel», constate Manuel Feijo, l'entraîneur de la première équipe. «Les enfants, les nationalités, ils n'y prennent pas garde.» De passage, on ne peut toutefois que saluer le rôle joué par le club chaux-de-fonnier.

Le FC Le Parc compte plus de 170 membres, dont une cinquantaine d'adultes. Outre ses neuf équipes juniors présentes dans tous les degrés, il compte deux équipes actives en 3e et 5e ligues et une équipe de vétérans. Le club compte 11 entraîneurs bénévoles. Le comité fonctionne sans président. Le bénévolat? Franco De Milito et Manuel Feijo savent de quoi ils parlent. Ils ont pratiquement passé toute leur carrière au FC Le Parc. Le premier y a fait toutes ses classes, le second y est arrivé comme junior. Outre leur fonction d'entraîneur, ils sont aussi membres du comité. Le premier est responsable des finances, le deuxième est le coach Jeunesse et Sport du FC Le Parc.

«Trouver des bénévoles, ça devient très difficile. Les parents, une minorité suit. Plus les enfants grandissent, moins les parents suivent», disent les deux hommes. Par exemple, si 10 juniors F sont suivis par neuf parents, chez les B seuls trois ou quatre soutiennent leurs garçons.

«Chez les petits, il y a de très bonnes équipes», dit Manuel Feijo. «En championnat, nous avons chaque fois une équipe dans le premier degré et elles ne sont pas trop mal placées.» Un junior du Parc évolue aujourd'hui dans l'équipe des moins de 16 ans de Xamax. Deux sont dans les moins de 15 et trois dans les moins de 14 du FCC. Pour la présélection en moins de 13 ans, «quatre ou cinq sont dans le coup».

Quant à l'assiduité aux entraînements, elle varie selon l'âge. «Les petits, ils suivent facilement. Les grands, il y a des excuses.» A l'adolescence, il y a souvent des passions qui priment sur celle du ballon rond. La passion de Franco De Milito et Manuel Feijo, elle, est toujours intacte. Malgré tout. / DAD

Le terrain en terre battue pose de gros problèmes

En mars dernier, le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a accepté un crédit de 405 000 francs pour la réhabilitation et la construction d'un nouveau vestiaire au terrain des Forges. Au grand soulagement des responsables du FC Le Parc. Les vestiaires actuels? «Trop petits et délabrés», déplorent-ils. Une visite des lieux le confirme. Les travaux de rénovation débuteront une fois le championnat terminé. Car, en raison de la terre qui recouvre le terrain, les joueurs ne peuvent pas utiliser les vestiaires du collège des Forges.

«Aux enfants, il faudrait pouvoir offrir quelque chose de plus que l'ambiance», disent Franco De Milito et Manuel Feijo. «Le terrain ne pompe plus l'eau. S'il y a du soleil, il est très dur.» La surface a été refaite en terre battue en 1982. Ce n'était «pas la meilleure idée. Le nouveau terrain et les vestiaires, ça fait dix ans qu'on en parle». En avril dernier, il n'a pas pu être arrosé. Sécheresse aidant, c'est un véritable nuage de poussière qui a envahi les environs. Même les habitants se sont plaints de cette situation.

La commune envisage la transformation du terrain en synthétique. Elle pourrait intervenir l'an prochain au plus tôt. «A condition toutefois que la halle Volta (réd: projet de salles de gymnastique en face l'Usine électrique) ne se réalise pas cette année-là, auquel cas la demande de crédit serait à nouveau reportée à 2009», précise le Conseil communal.

«Pour les juniors A et B et la première équipe, le terrain pose problème. Chez les actifs, surtout, attirer les bons joueurs, c'est exclu», disent les responsables du club. Du coup, la première équipe va être reléguée en 4e ligue. «Il faudra reconstruire avec des jeunes», confie Manuel Feijo. Dans deux ou trois ans, avec un terrain en synthétique, le FC Le Parc pourra envisager de remonter dans la catégorie supérieure. D'ici là, les équipes se contenteront de ce terrain vraiment peu propice à la pratique du football. / dad

Plus de 30 000 francs

A l'instar de bien des sociétés locales, le FC Le Parc peine à trouver des soutiens financiers. «Avant il y avait les membres passifs et les amis du club. Aujourd'hui, nous obtenons de l'argent grâce à un repas de soutien, à la Braderie, à un match au loto», explique Franco De Milito. Cette année, un système de sponsoring a été mis en place. Des entreprises y souscrivent pour des sommes de 150 ou 250 francs. Quant aux cotisations, elles sont de 100 francs par an pour un junior. Le budget total du club oscille entre 30 000 et 35 000 francs.

Pour les juniors, une bonne entente règne au sein du groupement qui réunit Le Parc, l'Etoile et le FCC. «Les choses se passent très bien. Il n'y a pas de guéguerre, comme il y a 20 ans en arrière.» Le FCC, Le Parc, l'Etoile et Deportivo sont les seuls clubs avec des juniors dans toutes les catégories. «Les meilleurs finissent au FCC.»

Pour les responsables du FC Le Parc, «à La Chaux-de-Fonds, à moyen terme, certains vont souffrir. Le foot attire moins de jeunes». Ils soulèvent notamment un problème d'encadrement. Les entraîneurs se font rares. Il est vrai que la ville ne compte pas moins de sept clubs de football: FCC, Etoile-Sporting, Floria, Deportivo, Superga, Lusitanos et, bien sûr, le FC Le Parc. Sans omettre les 37 autres activités sportives proposées par plus d'une centaine de clubs ou associations en ville de La Chaux-de-Fonds. / dad

«Tous les membres habitaient la rue du Parc

Fondation - «Nous sommes au soleil, il faut y rester, vivre, s?agrandir et avant tout rester amis.» Telles ont été les paroles d?Armand Vuilleumier, président du FC Le Parc en 1917, date de la création du club.

Nom - «Comme tous les membres habitaient la rue du Parc, que le terrain se trouvait à ladite rue et que son propriétaire dirigeait la fabrique du Parc, il fut décidé d?en garder le nom», peut-on lire sur le site internet du club (www.fcleparc.ch).

Terrain - Au fil des ans, le principal problème ? outre celui du choix de la couleur des maillots ? du club fut son terrain. Le FC Le Parc se trouva ainsi ballotté à gauche et à droite. Enfin, en 1966, le projet si longtemps en veilleuse se réalisa et le FC Le Parc obtint de façon définitive le terrain des Forges.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

NatureDes astuces pour renforcer la biodiversitéDes astuces pour renforcer la biodiversité

PolitiqueLe Conseil communal de La Chaux-de-Fonds présente sa photo officielleLe Conseil communal de La Chaux-de-Fonds présente sa photo officielle

NatureGrenouilles de la vallée des Ponts: une pétition nuisibleGrenouilles de la vallée des Ponts: une pétition nuisible

JusticePrison ferme confirmée pour la comptable qui a détourné 6,5 millions dans une société neuchâteloisePrison ferme confirmée pour la comptable qui a détourné 6,5 millions dans une société neuchâteloise

PolitiqueLa Chaux-du-Milieu: gros déficit, mais l’école est momentanément sauvéeLa Chaux-du-Milieu: gros déficit, mais l’école est momentanément sauvée

Top