21.11.2018, 12:01

Budget déficitaire au Locle: la Musique scolaire, une des victimes

chargement
Le Conseil communal a décidé d'arrêter la formation musicale des jeunes à la Musique Scolaire.

Finances Lors de sa séance de présentation du budget 2019, les autorités locloises ont indiqué devoir renoncer à la formation musicale des jeunes. Elles comptent également augmenter les impôts de deux points.

Le Conseil communal du Locle a décidé d’arrêter la formation musicale des jeunes à la Musique scolaire, en raison des problèmes financiers qui plombent le budget 2019. Un courrier a été envoyé aux parents d’élèves ce mardi soir.

Cette décision, qui est de sa compétence, implique la suppression de 1.87 poste réparti sur 9 enseignants. L’exécutif compte également augmenter le coefficient fiscal de deux points, de 69 à 71.

Tous les instruments de la Musique scolaire seront offerts au JAM’S, l’orchestre des musiciens les plus expérimentés de l’école de Musique. Celui-ci deviendra un groupe musical indépendant au même titre que la fanfare de la Militaire et de la Sociale. Il recevra un montant de 25’000 francs annuellement pour couvrir les frais de location des locaux à l’Ancienne Poste et engager un dirigeant.

Si le JAM’S refusait cette option, «la magnifique aventure s’arrêtera là», précise le courrier signé par le conseiller communal Jean-Paul Wettstein, en charge du dicastère de l’Education, de la Jeunesse et des Institutions Parascolaires.

«Décision douloureuse»

Les élèves actuels et futurs pourront se former au Conservatoire de musique neuchâtelois, qui a une antenne au Locle. Les tarifs tiennent compte du revenu des parents. Quant aux enseignants, «si tous les élèves actuels de la Musique scolaire souhaitent poursuivre leur formation au Conservatoire, il est probable que le Conservatoire doive engager de nouveaux professeurs.

Il serait alors possible aux enseignants de postuler. Mais en aucun cas ce ne serait une garantie d’embauche, les nouveaux postes seraient attribués selon les critères habituels du Conservatoire», peut-on lire.

Le Conseil communal souligne qu’il a envisagé plusieurs voies, par exemple l’augmentation des tarifs, la limitation du nombre d’élèves, l’autonomisation de la Musique scolaire, la diminution du nombre d’heures enseignées… La solution retenue, même si elle est lourde de conséquences permet de garder le dynamisme du JAM’S sur le long terme.. Le Conseil communal confie être «évidemment attristé d’avoir dû prendre une telle décision». Il relève que «les prestations de la Musique scolaire ont toujours été une fierté pour notre Ville. Hélas la situation financière, dont nous ne sommes pas responsables, nous a contraints à prendre cette décision douloureuse.»

Plusieurs autres associations voient leur subvention à la baisse, comme Job Service, les Promos, ou encore les jardins communautaires.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LE LOCLELe jazz de la Musique scolaireLe jazz de la Musique scolaire

Top