11.03.2019, 18:12

La Chaux-de-Fonds: une aide de la SPA pour faire stériliser son chat

chargement
La Société protectrice des animaux, à La Chaux-de-Fonds, engage les propriétaires à faire stériliser ou castrer leur chat.

Animaux Pour empêcher la prolifération des chats, la Société protectrice des animaux de La Chaux-de-Fonds offre une aide financière aux propriétaires désireux de faire castrer ou stériliser leur animal.

La Société protectrice des animaux (SPA) de La Chaux-de-Fonds lance sa campagne pour la stérilisation et la castration des chats. Afin d’encourager les propriétaires de félins, elle propose des opérations à des prix «responsables» de 20 francs pour les mâles et 30 francs pour les femelles. «Une stérilisation coûte en moyenne 175 francs, et une castration environ 70 francs», explique Jean-Jacques Evard, président de la SPA de La Chaux-de-Fonds. Et les chiens? «Nous n’accueillons que des chats», rappelle-t-il.

40% à 50% de chats en moins au refuge

C’est la première fois, depuis 2011, que l’association demande aux propriétaires de participer financièrement à la stérilisation ou la castration de leur animal. Jusqu’en 2018, les interventions étaient prises en charge entièrement par la SPA. «Cela nous revient entre 37’000 et 39’000 francs par an, que nous arrivons à financer grâce aux dons, ainsi qu’à l’important legs reçu il y a quelques années et que nous avons placé».

En 2018, 298 chats, dont 184 femelles et 114 mâles ont ainsi été opérés. La moyenne est de 250 par an. La stratégie paye. «Depuis que nous avons mis sur pied ces campagnes, le refuge accueille 40% à 50% de chats abandonnés ou errants en moins», se félicite Jean-Jacques Evard.

Réservé aux propriétaires de chats chaux-de-fonniers

«La demande est énorme. Nous recevons des appels de tout le canton, mais nous n’avons pas les moyens de stériliser ou castrer les chats de tout le canton!» Ces tarifs spéciaux sont en effet réservés aux propriétaires domiciliés à La Chaux-de-Fonds.

Au Locle, une telle campagne n’avait pu être mise sur pied qu’une seule fois, en 2016, grâce à un soutien exceptionnel de la Protection suisse des animaux. «Aujourd’hui, nous ne stérilisons ni chat ni chien. Les propriétaires doivent assumer leur animal, et aller chez le vétérinaire», explique Jocelyne Tissot, présidente de la SPA du Locle.

A noter que son homologue chaux-de-fonnière, qui n’accueille que des chats, ne reçoit aucune subvention, contrairement aux autres SPA, auxquelles l’Etat reverse une partie de la taxe dont s’acquittent les propriétaires de chiens.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top