15.11.2018, 18:24

La Chaux-de-Fonds: la police sait à qui appartenait la mallette abandonnée sur le Pod

chargement
C'est en tout une trentaines d'intervenants - policiers, agents du service de la sécurité publique, pompiers et ambulanciers - qui se sont déployés sur le Pod, mercredi depuis 17h. Les démineurs sont arrivés vers 19h.

Fausse alerte Ce jeudi matin, la police neuchâteloise a su à qui appartenait le bagage à l’origine du bouclage du Pod et du fort dispositif déployé. La mallette a simplement été oubliée par un ouvrier.

«Nous avons su ce matin (réd: jeudi 15 novembre) qui a oublié la mallette repérée hier sur le trottoir devant le n° 75 de l’avenue Léopol-Robert à La Chaux-de-Fonds», informe Pierre-Louis Rochaix, porte-parole de la police neuchâteloise.

À lire aussi: La Chaux-de-Fonds: La «bombe» sur le Pod était une mallette à outils

C’est lui, ce mercredi, qui endossait les responsabilités d’officier de service 24h/24. La décision de déployer ou pas un dispositif important pour sécuriser le périmètre autour du bagage omis a reposé donc entièrement sur ses épaules.

«Et j’ai finalement opté d’en engager un, car après l’appel qui nous a alertés hier à 15 h 45, nous avons essayé de savoir à qui pouvait bien être cette valise, mais sans réussir à remonter à son propriétaire. Toutefois plutôt que de déplorer l’envergure de l’intervention, soyons heureux qu’il ne se soit rien passé! Par ailleurs, nous avons ainsi eu l’occasion de faire un exercice grandeur nature.»

Il indique également que ce genre d’épisode, aboutissant à une fausse alerte à la bombe, arrive une ou deux fois par an. Et non, jamais rien n’a explosé nulle part. «Mais il suffit d’une fois, la fois de trop.»

Pas de dépenses extraordinaires

Ne trouve-t-il pas surprenant qu’à l’ère de l’hyperconnexion, où chacun est informé quasi à la seconde des événements se déroulant dans le monde, l’oublieux n’ait pas eu vent de l’état d’alerte sur le Pod mercredi soir? «Il était sans doute occupé ailleurs que dans notre région. Donc ce qui s’y passait ne le concernait plus. Et je rappelle que le propre de l’oubli est qu’il amène souvent à ne réaliser que tard l’absence d’un objet manquant», indique encore Pierre-Louis Rochaix.

L’oublieux encourra-t-il des suites pénales ou encore civiles? «Aucunement!»

Policiers, agents de la sécurité publique, pompiers, ambulanciers, au total une trentaine d’intervenants, ont été mobilisés sur le terrain. Et on a même sollicité deux spécialistes du déminage (du groupe Nedex) venus depuis le canton de Vaud. Quels frais engendre ce genre de déploiement?

«Chaque année, le coût des opérations du Nedex en Suisse romande est réparti entre les cantons», explique toujours le porte-parole. «Quant au déploiement du personnel – les trente intervenants évoqués - celui-ci a été payé par son salaire. Il n’y a donc pas eu de dépenses extraordinaires. Mais c’est clair, pendant que ces effectifs étaient là, ils ne pouvaient guère être ailleurs.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PoliceLa Chaux-de-Fonds: La "bombe" sur le Pod était une mallette à outilsLa Chaux-de-Fonds: La "bombe" sur le Pod était une mallette à outils

Top