19.01.2020, 12:00

La Chaux-de-Fonds: Bel Horizon accueille des migrants depuis 15 ans

chargement
C'était portes ouvertes et soupe offerte samedi au cybercafé de Bel Horizon, à La Chaux-de-Fonds. Photo: Christian Galley

Accueil Bel Horizon fête ses 15 ans cette année. L’association qui accueille des migrants faisait portes ouvertes samedi à son cybercafé de la rue de la Ronde.

Il paraît déjà loin, le temps où les migrants faisaient la queue devant le cybercafé de la rue de la Ronde, à La Chaux-de-Fonds, dans l’attente de s’installer devant l’ordinateur pour pouvoir parler à leurs familles restées au pays. 

Bel Horizon faisait portes ouvertes ce samedi, coup d’envoi d’une série d’événements et d’actions qui marquent le 15e anniversaire de l’association d’accueil des requérants d’asile. Les bénévoles et sympathisants étaient rassemblés dans une belle ambiance.

Où étaient les migrants? 

Mais où se trouvait la population locale? «Plusieurs personnes passent régulièrement devant chez nous sans entrer. C’est dommage. Notre souhait a pourtant toujours été que les Chaux-de-Fonniers et les migrants se rencontrent», déclare Fabrice Aubry, le coprésident de Bel Horizon. 

Plus surprenant, les requérants eux-mêmes ne sont pas venus en nombre. «On en a pourtant contacté quelques dizaines», précise le responsable.

Il faut dire qu’en 15 ans, la réalité des nouveaux arrivants a changé. «Ils sont moins nombreux. La dernière vague d’immigration, c’était en 2015-2016 avec l’arrivée des Afghans et des Syriens. Aujourd’hui, il n’y a plus que le centre de Tête-de-Ran

On leur demande de s’intégrer et on les isole.
Fabrice Aubry, coprésident de Bel Horizon

L’emplacement interpelle d’ailleurs le responsable de Bel Horizon: «On demande aux requérants de s’intégrer et on les isole», déplore ce futur détenteur d’un brevet fédéral de spécialiste de la migration. 

L’arrivée… des smartphones

Le cybercafé avait un tout autre attrait avant l’arrivée des smartphones. Mais les ordinateurs servent encore aujourd’hui. Les bénévoles de Bel Horizon savent donner quelques astuces informatiques. Ils se débrouillent aussi très bien avec les téléphones portables. Il y a des jours où une vingtaine de personnes poussent la porte de l’établissement.

Les requérants participent quand ils peuvent aux ateliers de français qui ont aussi lieu au 11 de la rue de la Ronde. L’association a su s’adapter à la nouvelle réalité de l’asile, elle a élargi son champ d’action. Elle propose par exemple des cours de base en ligne et plusieurs activités extramuros, comme des cours de natation et de vélo. 

Pour Fabrice Aubry, l’existence de Bel Horizon, association subventionnée par les Ville du Locle et de La Chaux-de-Fonds, ainsi que le Service de la cohésion multiculturelle, a donc encore tout son sens. «Il m’a fallu une prise de conscience. Mais aujourd’hui pour moi, il est naturel d’aider ceux qui ne sont pas nés du bon côté», confie-t-il. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AccidentTrois conducteurs impliqués dans une course-poursuite à La Vue-des-Alpes?Trois conducteurs impliqués dans une course-poursuite à La Vue-des-Alpes?

TémoignageAccident d’équitation à Martel-Dernier: «Elle nous a quittés au sein de son paradis»Accident d’équitation à Martel-Dernier: «Elle nous a quittés au sein de son paradis»

Urban ArtDes géants, esclaves du temps au LocleDes géants, esclaves du temps au Locle

Fête nationaleUn 1er Août familial au Locle et musical à La Chaux-de-FondsUn 1er Août familial au Locle et musical à La Chaux-de-Fonds

Élan citoyenLatchauxverte, ce collectif qui veut «stimuler» les autorités communalesLatchauxverte, ce collectif qui veut «stimuler» les autorités communales

Top