09.02.2016, 11:45

La Chaux-de-Fonds: Arthur Henry représentera la Suisse lors de la BScene Grand Beatbox Battle

chargement
Arthur Henry représentera la Suisse lors de la BScene Grand Beatbox Battle.

Musique Le Chaux-de-Fonnier Arthur Henry s'est qualifié samedi dernier pour la phase finale de la BScene Grand Beatbox Battle, l'un des concours de beatbox les plus prestigieux au monde. La compétition se tiendra les 4 et 5 mars prochains à Bâle.

"Les compétitions ce n'est pas trop ma tasse de thé", lance Arthur Henry. Pourtant, le beatboxer chaux-de-fonnier participera les 4 et 5 mars prochains à la BScene Grand Beatbox Battle, l'un des concours de beatbox les plus prestigieux au monde à Bâle.

Organisé pour la première fois il y a sept ans, cet événement réunit depuis quelques éditions les poids lourds du milieu du beatbox de tous les pays confondus. Américains, Français, Hollandais ou encore Chinois, "la plupart des participants viennent sur invitation", explique Arthur Henry. Lui a dû passer par une phase qualificative destinée aux artistes suisses, samedi dernier. "Ils voulaient un Suisse! Je n'aurais jamais été choisi sinon", rit le Chaux-de-Fonnier avec humilité.

A la rencontre d'autres beatboxers

Lors de cette soirée, Arthur Henry s'est qualifié en catégorie "Loopstation" - une technique où les sons de beatbox sont enregistrés en direct puis réutilisés en boucles musicales dont le Chaux-de-Fonnier a fait sa spécialité - et en catégorie "Showcase", plus classique, avec un second beatboxer romand, Funkaztek. Arthur Henry est ainsi le seul artiste à être aligné dans deux catégories.

Mais loin de lui l'idée se rendre à cette battle en voulant mettre la pâtée aux autres participants. "Je ne pourrai pas, ce sont des brutes", sourit-il, lucide. "J'y vais aussi parce que c'est l'une des seules occasions que j'ai de rencontrer d'autres beatboxers." Lors de l'épreuve qualificative de samedi, l'artiste a ainsi été opposé à Camero. "Plus jeune, j'avais énormément appris en regardant ses vidéos", se souvient-il.

"Un très bon exercice"

Et musicalement, comment envisage-t-il l'événement? "Je vais rester dans ce que je fais mais j'y vais différemment. Alors qu'en concert on joue pour un public, là je jouerai aussi pour le jury et les 'concurrents' présents. C'est un très bon exercice", souligne le beatboxer. Et d'ajouter: "Sur scène, je cherche plutôt à poser des ambiances (réd: notamment avec son groupe KoQa Beatbox), là je vais davantage rechercher les rebondissements. Tout en faisant que cela reste musical et cohérent."

 

Arthur Henry s'inscrit à une compétition de beatbox par année en moyenne. Le reste du temps, il enseigne son art à de jeunes musiciens de l'école chaux-de-fonnière Ton Sur Ton et s'adonne à plusieurs projet musicaux, dont le groupe KoQa Beatbox. Leur premier album "Nor Will Ever Be" sortira à l'automne. Le premier single "What did I do" est disponible sur Youtube depuis le 25 janvier dernier.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

KoQa et son beat box à Festi Chaux

Le Festi Chaux 2015, quatrième du nom, est sur les rails. Le dernier né des festivals régionaux, qui se tiendra du 30...

    08.04.2015 00:01
Premium

FestivalRock Altitude: le beatboxer Koqa défend son artRock Altitude: le beatboxer Koqa défend son art

MUSIQUENaissance du dernier projet de Koqa à Bikini TestNaissance du dernier projet de Koqa à Bikini Test

ClipLa Chaux-de-Fonds: KoQa Beatbox nous offre "un moment de silence"La Chaux-de-Fonds: KoQa Beatbox nous offre "un moment de silence"

Top