La bouchoyade a attiré une cinquantaine de gourmets à La Chaux-de-Fonds

chargement

Gastronomie Près de cinquante personnes se sont retrouvées pour le traditionnel souper de la bouchoyade au Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds samedi.

 03.02.2019, 18:00
Un boucher découpe les différents morceaux du cochon.

La journée de samedi a été assez «tranquille» au Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds, pour la traditionnelle bouchoyade, selon Diane Skartsounis. La cheffe de service du musée estime qu’une soixantaine de personnes ont fait le déplacement et une cinquantaine avait réservé pour le traditionnel souper. En cause, le fait de ne plus pouvoir tuer le cochon. «Beaucoup de gens venaient le matin pour ça», explique Diane Skartsounis.

«Maintenant, l’événement a perdu une partie de son intérêt. Mais le souper et une tradition à laquelle de nombreux gourmets restent fidèles». Et puis, selon elle, le 100e anniversaire du HCC n’a pas aidé à attirer les foules au musée «Mais on a quand même écoulé les stocks!» conclut-elle. «Et la journée a été assez éprouvante pour les bénévoles.»

JGA


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnvironnementAtelier pédagogique aux Planchettes avec des cochons heureuxAtelier pédagogique aux Planchettes avec des cochons heureux

CréationLe jeu «sérieux», un filon chaux-de-fonnierLe jeu «sérieux», un filon chaux-de-fonnier

ReportageA La Chaux-de-Fonds, ces jeunes font leur cinémaA La Chaux-de-Fonds, ces jeunes font leur cinéma

AccidentLa Chaux-de-Fonds: une collision en chaîne fait une blesséeLa Chaux-de-Fonds: une collision en chaîne fait une blessée

PandémieLe blues des autocaristes de l’Arc jurassienLe blues des autocaristes de l’Arc jurassien

Top