07.03.2019, 05:30

L’alchimie du duo Soós-Haag distillée à la salle Faller de La Chaux-de-Fonds

chargement
Le duo formé par Adrienne Soós et Ivo Haag écume les scènes depuis 25 ans.

Récital Les deux pianistes, qui enchantent les mélomanes depuis 25 ans, se produiront à la salle Faller de La Chaux-de-Fonds ce vendredi 8 mars.

Ivo Haag et Adrienne Soós ne seront jamais les rockstars du piano classique. Et ils l’assument, le revendiquent, même. Le côté spectacle affiché par des paires charismatiques comme les frères néerlandais Arthur et Lucas Jussen ou les deux sœurs françaises Labèque, très peu pour eux.

Leur duo helvético-hongrois, qui écume salles et festivals depuis maintenant un quart de siècle, n’a jamais fait trop de vagues. 

Pourtant, malgré sa discrétion en dehors des scènes, il est reconnu comme l’un des plus talentueux et apprécié de Suisse par les mélomanes.

Et La Chaux-de-Fonds se réjouit de retrouver les deux pianistes ce vendredi, invités par la Société de musique de la Métropole horlogère à se produire à la salle Faller.

Touchers harmonieux

Depuis leur rencontre en Hongrie, pendant leurs études à l’Université de musique Franz-Liszt, les deux chambristes se sont forgés un répertoire de piano à quatre mains et deux pianos en béton, travaillant parfois avec d’autres formations – notamment avec le Nouvel ensemble contemporain.

Dernier enregistrement à leur actif: la troisième symphonie de Bach à deux pianos, qui fait suite aux deux premières déjà gravées.

Dimension fusionnelle

Le secret de leur réussite, à l’ombre des projecteurs et des flashs, se cache certainement dans la force de leur écoute mutuelle, qui donne toute sa dimension fusionnelle au duo. Ils sont deux, mais ils ne pourraient être finalement qu’un, tant leurs touchers délicats se font écho l’un l’autre, se cherchent, se complètent et finissent par former un tout harmonieux. 

Ce vendredi, la Hongroise et l’Argovien démarreront leur récital par deux pièces de Schubert, dont son rondo en la majeur, dernière œuvre pour quatre mains écrite par le compositeur autrichien.

L’alchimie lancée, ils poursuivront avec «Regard sur les traditions», une pièce tout en légèreté commandée par leurs soins en 1995 au compositeur argovien Dieter Ammann. Le concert se clôturera par le «Dolly» enfantin de Gabriel Faure et «La mer» de Debussy.

Avant la prestation du duo Soós-Haag, cinq élèves du Conservatoire neuchâtelois leur chaufferont la place en interprétant des pièces de Mozart, Bach, ou encore Frank Martin.

 

Infos pratiques

Salle Faller, à La Chaux-de-Fonds, vendredi 8 mars à 19h30. Préconcert d’élèves du conservatoire à 18h.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top