12.01.2018, 17:28

Ce que l'on sait sur la prise en otages de la famille du directeur de Cendror à La Chaux-de-Fonds

Abonnés
chargement
L'entreprise Cendror à La Chaux-de-Fonds.

 12.01.2018, 17:28 Ce que l'on sait sur la prise en otages de la famille du directeur de Cendror à La Chaux-de-Fonds

Fait divers Le directeur de Cendror, sa femme et son fils ont été pris en otages par les braqueurs, puis largués près de Biaufond, côté français. Il n'y aurait pas eu de violence physique.

Il faisait encore nuit ce vendredi matin quand les voitures de la police neuchâteloise ont débarqué. Il était un peu plus de 7 heures au chemin de Jolimont, un quartier résidentiel chaux-de-fonnier d'ordinaire bien tranquille. Les chiens policiers sont arrivés. Et même l'hélicoptère. 

Trop tard, évidemment. Sinon, à l'heure actuelle, les preneurs d'otages ne seraient plus dans la nature avec leur butin. Quelque part en France, si on devait parier. 

Individu suspect

Tôt le matin, donc, six individus, selon les...

Il faisait encore nuit ce vendredi matin quand les voitures de la police neuchâteloise ont débarqué. Il était un peu plus de 7 heures au chemin de Jolimont, un quartier résidentiel chaux-de-fonnier d'ordinaire bien tranquille. Les chiens policiers sont arrivés. Et même l'hélicoptère. 

Trop tard, évidemment. Sinon, à l'heure actuelle, les preneurs d'otages ne seraient plus dans la nature avec leur butin. Quelque part en France, si on devait parier. 

Individu suspect

Tôt le matin, donc, six individus, selon les forces de l'ordre, ont fait irruption au domicile du directeur de Cendror, l'entreprise de récupération de métaux précieux. Prise d'otages. "Evénement rarissime dans la région", confirme Pierre-Louis Rochaix, le porte-parole de la police neuchâteloise. Le patron, sa femme et leur fils âgé d'une petite dizaine d'années sont embarqués. 

Les agresseurs avaient visiblement bien préparé leur coup. En tout cas, le voisinage a vu un individu suspect rôder la veille dans les parages. Et entendu un drôle de bruit la nuit même. 

Largués côté français

La suite? Les malfrats ont dû mettre l'homme dans une voiture et, dans une autre, l'épouse et le garçon. Le directeur a été emmené dare-dare au siège de l'entreprise, où travaillaient déjà des employés. Ce sont eux qui ont donné l'alerte.

Le convoi est sorti de la boîte avec "une bonne quantité d'or". Combien exactement? Le butin "ne peut pas être établi avec précision" pour le moment, selon la formule consacrée employée dans le communiqué de police officiel.

Le véhicule a foncé ensuite en direction de Fournet-Blancheroche (déjà côté français, donc), selon nos confrères de "L'Est républicain", où le père de famille et les siens ont été abandonnés. Sains et saufs. "A priori, il n'y a pas eu de violence physique", précise Pierre-Louis Rochaix.

C'est à pied que les victimes se sont rendues au poste-frontière le plus proche pour être ramenées chez elles.

Beaucoup de questions

A quelle heure la prise d'otages a-t-elle eu lieu? Avec quelles armes? Comment les truands ont-ils réussi à faire sortir la marchandise? Les braqueurs pourraient-ils être les mêmes que ceux qui avaient déjà dévalisé Cendror en 2011? Daniel Hirsch, le procureur de permanence, ne tient évidemment pas à divulguer à ce stade des éléments qui pourraient desservir l'enquête. 

La police neuchâteloise a mobilisé une septantaine d'hommes, dont "tous les groupes spéciaux", indique Pierre-Louis Rochaix. Les barrages routiers déployés peu après 8h aux points stratégiques, mitraillette en main, n'ont rien donné. 

Le Ministère public neuchâtelois a obtenu sans problème l'autorisation de faire entrer des képis neuchâtelois sur sol français. Les deux justices voisines collaborent pour la traque et "l'enquête se poursuit très activement, bien que plus discrètement", déclare Daniel Hirsch.

>> A lire aussi: "Les prises d'otages dans l'Arc jurassien"


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

CriminalitéUne famille chaux-de-fonnière prise en otage pour de l'orUne famille chaux-de-fonnière prise en otage pour de l'or

CriminalitéCasse à Cendror: pas facile de coincer les braqueursCasse à Cendror: pas facile de coincer les braqueurs

Top