22.03.2016, 01:19

Du Locle à Besançon, les sons du quotidien sont mis en boîte

Premium
chargement
Stéphane Mercier dans son studio d’enregistrement Ionison travaille les sons récoltés sur la route horlogère.
Par alain prêtre

MUSIQUE Stéphane Mercier balade son micro des deux côtés de la frontière.

Quelle drôle d’idée a priori de balader son micro de ville en village pour enregistrer les sons du quotidien, des Montagnes neuchâteloises à Besançon. Ingénieur du son au Locle, Stéphane Mercier est l’auteur de cette aventure inédite.

Baptisé «Fragments», son projet trouve ses origines à des milliers de kilomètres d’ici. «J’ai commencé ce travail lors de séjours au Japon, aux...

À lire aussi...

FusionConseillers communaux au bout du fil aux BrenetsConseillers communaux au bout du fil aux Brenets

BanqueLa Chaux-de-Fonds: Credit Suisse a éteint la lumière pendant le semi-confinementLa Chaux-de-Fonds: Credit Suisse a éteint la lumière pendant le semi-confinement

HorlogerieLa Chaux-de-Fonds: Frédéric Arnault prend les rênes de TAG HeuerLa Chaux-de-Fonds: Frédéric Arnault prend les rênes de TAG Heuer

SolidaritéCoronavirus: plus d’une centaine de livraisons à domicile au LocleCoronavirus: plus d’une centaine de livraisons à domicile au Locle

JusticeLa Chaux-de-Fonds: il risque 60 jours de prison ferme pour avoir roulé à 85 km/h en villeLa Chaux-de-Fonds: il risque 60 jours de prison ferme pour avoir roulé à 85 km/h en ville

Top