De jeunes paysans qui veulent encore croire en leur avenir

chargement

Ils aiment leur métier, tout ce qu'ils demandent, c'est de pouvoir en vivre: de jeunes agriculteurs de la région, angoissés par les baisses successives du prix du lait refusent cependant de baisser les bras. Ils lancent un appel à la solidarité.

Par CLAIRE-LISE DROZ
  10.06.2009, 04:15

«Il faut se mettre autour de la table. ça ne va plus. Autant le dire avant qu'il n'y ait plus de paysans.» L'autre soir aux Foulets, dans la ferme de David Jeanmaire, ils étaient cinq jeunes agriculteurs, de 23 à 34 ans, autour de la table, justement. Le maître de maison était accompagné de Fabien Wenger, de La Cibourg, Micaël Geiser des Bulles, Julien Robert de la Sombaille et Tony Vuilliomenet de Savagnier.

Ce qui a fait déborder le vase, c'est l'effondrement du prix du lait. Rappelons que depuis décembre, les prix du lait à la production ont diminué en Suisse de 15 à 20 centimes par kilo. Et ce n'est pas fini. Cela vient s'ajouter à des normes (suisses) toujours plus sévères, pour produire à des prix européens. Le calcul est vite fait. «Avec la prochaine baisse du prix du lait, on risque de capituler. On n'a pas de solution de secours, c'est ableusch et puis voilà!»

Et l'ouverture des marchés noircit encore leurs perspectives d'avenir. En toile de fond, le volet agricole, monnaie d'échange complexe afin que la Suisse obtienne des avantages dans d'autres domaines. Mais ces grandes manœuvres à l'échelon international ont des répercussions ô combien concrètes, et c'est avec des propos tout aussi concrets que ces jeunes paysans les dénoncent.

Ce qui les révolte, c'est qu'ils aiment leur métier. Travailler sept jours sur sept, se lever tous les jours à 5 heures, d'accord, «on ne se plaint pas! Mais au moins, qu'on ait plus ou moins un niveau de vie semblable aux autres...»

C'est qu'un jeune agriculteur, s'il veut survivre, doit investir, pour acheter du terrain, se mettre aux normes (pour ne citer qu'un exemple, les fosses à purin). Or, «on ne sait plus sur quoi se baser: calculer un budget, c'est impossible».

Quand on vient leur dire: «Regardez ces gros tracteurs!», ça les fait soupirer. «D'abord, c'est très souvent du leasing. Et il ne faut pas oublier que les exploitations ont triplé, voire quadruplé. Le gars qui a un petit domaine, il ne peut plus avoir d'avenir.» Et la main-d'œuvre est soit trop chère - «j'ai 90 bêtes, je n'ai pas les moyens d'engager un ouvrier» -, soit trop difficile à trouver.

Le métier s'est considérablement complexifié. «On a un CFC d'agriculteur, comme tout métier, mais on est tellement contrôlé pour tout que c'est une dévalorisation de nos compétences. On ne nous fait plus confiance. Ils te disent même que tu dois détacher une vache neuf jours avant qu'elle fasse veau!»

Pourtant, «on oublie que la base de la société, c'est l'agriculture. C'est nous qui nourrissons les autres. On perd ces valeurs...»

Nos jeunes paysans invitent avec plaisir les politiciens et les consommateurs à venir voir leurs exploitations. D'ailleurs, «les eurodéputés devraient tous faire des stages dans une ferme!»

Et de lancer un appel: « S'il vous plaît, consommez local!» /CLD


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Élection communaleDeux nouveaux conseillers généraux aux PlanchettesDeux nouveaux conseillers généraux aux Planchettes

Les Planchettes: deux nouveaux élus

Le corps électoral des Planchettes était appelé ce dimanche 26 septembre à désigner deux membres du Conseil général.

  26.09.2021 13:09

JusticeUn mari supposé violent échappe à la condamnation faute de preuves suffisantesUn mari supposé violent échappe à la condamnation faute de preuves suffisantes

HorlogerieLe Locle: «Un écrin matériel pour un savoir-faire immatériel»Le Locle: «Un écrin matériel pour un savoir-faire immatériel»

BCN TourBCN Tour: un avant-goût de la «Night Edition» pour vousBCN Tour: un avant-goût de la «Night Edition» pour vous

La «Night Edition» passe par Pouillerel

Inédite, l’étape nocturne du BCN Tour a lieu mercredi 29 septembre avec arrivée et départ au stade de la Charrière, à...

  24.09.2021 18:00
Premium

UrbanismeQuel look pour la place du Marché piétonne à La Chaux-de-Fonds? La parole à la populationQuel look pour la place du Marché piétonne à La Chaux-de-Fonds? La parole à la population

Top