06.12.2017, 00:01

Budget 2018 passé au peigne fin

Abonnés
chargement
La Ville du Locle subventionne des sociétés locales d’autres communes, comme ce fut le cas avec la construction du terrain de street-hockey ou le Théâtre populaire romand, à La Chaux-de-Fonds.

 06.12.2017, 00:01 Budget 2018 passé au peigne fin

LE LOCLE Fermeture de la crèche de l’Etoile, vente des Calame, réduction voire suppression de l’aide aux sociétés basées dans d’autres communes... La commission financière s’est penchée sur le budget.

Après l’annonce de la fermeture de la crèche de l’Etoile, du report du projet piscine et de la vente du centre d’accueil des Calame, entre autres sacrifices attendus, le budget 2018 du Locle a été passé au peigne fin par les membres de la commission financière. Morceaux choisis parmi les sujets évoqués, avant la séance du législatif de ce...

Après l’annonce de la fermeture de la crèche de l’Etoile, du report du projet piscine et de la vente du centre d’accueil des Calame, entre autres sacrifices attendus, le budget 2018 du Locle a été passé au peigne fin par les membres de la commission financière. Morceaux choisis parmi les sujets évoqués, avant la séance du législatif de ce soir.

Aux commissaires qui demandaient si la décision de fermer la crèche n’était pas «précipitée» et s’inquiétaient de l’avenir du personnel, Jean-Paul Wettstein, en charge de l’instruction publique au Locle, a insisté sur le fait que «tous les enfants pourront être accueillis dans les autres crèches du Locle. A ce jour, aucun enfant du canton n’est en liste d’attente.» Quant au personnel, «il s’agit d’une suppression de poste et non d’un licenciement». Le Conseil communal fera le maximum pour replacer le personnel dans les structures parascolaires de la commune ou du canton.

Le chef de dicastère en charge du tourisme, Cédric Dupraz, a indiqué que le centre fermera en mai 2018, entraînant une économie de 35 000 francs. Les raisons sont que ce type de structure ne correspond plus à la demande actuelle. Le contrat de travail sera rompu. L’appartement de fonction pourra être conservé, moyennant un loyer, jusqu’à la vente du bâtiment.

Que fait le service de Promotion? Les membres de la commission financière souhaitent un rapport plus détaillé afin de mieux comprendre l’activité de ce service. Denis de la Reussille, conseiller communal en charge de ce dossier, a rappelé les efforts faits pour l’accueil des nouveaux arrivants et les nouveautés comme le cinéma. Il a fait également état «des échos externes très positifs et du travail remarquable reconnu par le Conseil communal». Une séance sera néanmoins organisée avec Bernard Vaucher, responsable du service Promotion, pour qu’il présente son travail aux membres de la commission financière.

Un membre de la commission fait mention du mauvais état de la rue du Communal. Denis de la Reussille répond que sa réfection était prévue après le chantier de la piscine couverte. Celui-ci étant reporté, elle sera remise en état «à moyen terme».

Le poste de la conservatrice adjointe ne sera pas repourvu après son départ, au vu de la situation budgétaire, a prévenu Miguel Perez, conseiller communal en charge de la culture.

2018 sera une année dédiée à la Triennale avec un prix de 40 000 francs, soit 10 000 de moins qu’à l’accoutumée. Une première depuis 30 ans...

La Ville du Locle subventionne des sociétés locales d’autres communes, comme ce fut le cas avec la construction du terrain de street-hockey à La Chaux-de-Fonds. Ces dernières soutiennent-elles aussi les associations du Locle?, s’interrogent les membres de la commission financière. «Des fonds sont versés mais les sociétés les perçoivent directement et il est difficile de quantifier leur nombre et les montants attribués», répond Miguel Perez. Il rappelle que La Chaux-de-Fonds avait versé 200 000 francs dans le cadre de la rénovation de l’Ancienne Poste, en 2011. Mais depuis, Le Locle n’a plus rien reçu de sa voisine.

La subvention de la Ville du Locle au Théâtre populaire romand est passée de 30 000 francs en 2016 à 23 000 francs en 2018. Néanmoins, au vu du budget déficitaire, ne devrait-on pas totalement supprimer cette subvention? «La réflexion a été faite, mais le but n’est pas de la supprimer totalement, ce théâtre participe au rayonnement de la région et du politique, et collabore avec les écoles», a indiqué Miguel Perez. Celui-ci a également défendu les subventions à la Grange et autres sociétés de théâtre du Locle. «Autour de ces sociétés gravitent beaucoup de monde et de bénévoles. Le souhait du Conseil communal n’est pas de remettre en question ces subventions.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top