06.12.2017, 00:01

Arty Show fleure bon le fumet d’artichaut....

Abonnés
chargement
Dans les vitrines, les robots d’Hervé Stadelmann.

 06.12.2017, 00:01 Arty Show fleure bon le fumet d’artichaut....

LA CHAUX-DE-FONDS Deuxième édition du lèche-vitrines artistique à la période des lumières.

«Au départ, nous nous sommes demandé ce qu’on pouvait apporter dans cette période de Fêtes à La Chaux-de-Fonds, que les autres n’ont pas.»

«Nous voulions aussi sortir l’art des musées pour l’amener dans la rue, pour toucher le passant furtif.»

La designer Emeline Fichot et la plasticienne digitale Anick Vuille, entre autres, relancent Arty Show, un lèche-vitrines artistique auquel participent 17...

«Au départ, nous nous sommes demandé ce qu’on pouvait apporter dans cette période de Fêtes à La Chaux-de-Fonds, que les autres n’ont pas.»

«Nous voulions aussi sortir l’art des musées pour l’amener dans la rue, pour toucher le passant furtif.»

La designer Emeline Fichot et la plasticienne digitale Anick Vuille, entre autres, relancent Arty Show, un lèche-vitrines artistique auquel participent 17 commerces et autant d’artistes. D’une semaine en 2016, la manifestation passe cette fois-ci à un mois, de Saint-Nicolas aujourd’hui à l’Epiphanie le 6 janvier. «C’est la période des lumières», sourit Anick Vuille

L’exercice n’est a priori facile ni pour le commerçant, ni pour l’artiste. Le premier confie avec sa vitrine un espace de promotion pour ses produits à un artiste qu’il ne connaît pas. Le second accepte le challenge de mettre en scène, en 3D, un espace commercial où il doit capter l’attention du passant sur son travail.

Ces 17 fenêtres sont conçues comme un parcours. Le point zéro est l’édicule sur le trottoir central du Pod, en face du Conservatoire. Avec un bel artichaut découpé, à Travers lequel on peut lorgner un intérieur mystérieux. Le point No 1, la vitrine Sunrise, est par exemple offert au designer, ou graphiste-ferblantier, Hervé Stadelmann et à ses robots immobiles. Tout en récup, ils témoignent de l’intelligence artificielle qu’on imaginait dans les années 1970, qui a pris le chemin tout différent des technologies de l’information, interprètent les deux organisatrices, qui se voient comme la «maïzena» d’Arty Show.

Les 17 exposants sont nouveaux par rapport à l’année dernière, à part le Père Noël qui montrait l’année passée sa petite culotte chez Louisiane Lingerie et qui s’est mué en homme comme tous les autres, mais à Toulefer... A découvrir dès aujourd’hui à l’occasion des 17 apéros d’Arty Show pour autant de binômes commerçants-artistes (ou artisans), qui ont chacun invité leurs réseaux.

A propos d’apéritif, Arty Show a décroché, sans trop y croire au départ, le soutien de la marque qui produit un célèbre apéro à base... d’artichaut, bien sûr! Du coup, 12 cafés-restaurants partenaires proposent des «Arty Show Cocktails». ron

INFO +

Arty Show:

Dix-sept vitrines décorées par des artistes, jusqu’au 6 janvier. Vernissages aujourd’hui dès 18h. Détails sur www.arty-show.ch.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top