26.05.2008, 12:00

Alain Bringolf, un député éleveur de lapins, de pigeons et de poules

chargement
Par sophie bourquin

Alain Bringolf, député popiste au Grand Conseil, est également un éleveur passionné de lapins, de poules et de pigeons. Il raconte avec chaleur la vie de ses protégés, tout un petit monde en soi. «J'élève des animaux depuis 40 ans et je ne connais rien qui repose plus du stress de la politique que de nourrir les lapins», sourit Alain Bringolf.

On le connaît comme ancien conseiller communal de La Chaux-de-Fonds, comme député au Grand Conseil, moins comme éleveur passionné de lapins, de pigeons et de poules. «Je vous parlerai de bonsaïs une autre fois», rigole-t-il. Alain Bringolf se définit comme un éleveur moins préoccupé par les prix et les concours que par le plaisir de s'occuper des animaux et de rechercher inlassablement le spécimen idéal. «Créer le bel animal est plus important pour moi que de l'avoir.»

Le jardin d'Alain Bringolf recèle tout un petit monde à plumes et à poils qu'il bichonne, curieux et attentif. Lapins et pigeons font bon ménage dans une cabane qui communique avec une volière. L'homme présente ses protégés avec chaleur. Il plonge une main dans une cage, en extrait un lapin, blanc et rond comme une boule frissonnante: un hotot nain. «Pour chaque race il y a des standards qui déterminent l'individu idéal. Ensuite on cherche à s'en rapprocher par croisements», explique-t-il. Les petites oreilles du hotot, et surtout le cercle noir autour de l'?il, sont difficiles à obtenir. «Nous fabriquons des ?uvres d'art avec de la matière vivante.»

Côté pigeons, le politicien élève des culbutants hongrois et des damascènes, ou pigeons de Jérusalem. Plus un couple de bisets, le pigeon d'origine. Pour mémoire en quelque sorte. «Aussi bien chez les pigeons que chez les lapins et les poules, il existe une espèce sauvage, de laquelle toutes les autres races sont issues par sélection», raconte-t-il. La descendance du pigeon est nombreuse et variée, tant cet oiseau qui revient toujours au nid fascine les hommes depuis des milliers d'années. «Notre hobby a une utilité réelle: l'élevage est une véritable réserve de diversité génétique. C'est important à notre époque d'appauvrissement des races alimentaires.»

Alain Bringolf s'occupe encore d'une dizaine de poules, des Faverolles pour la plupart, une race «paisible» qu'il aime bien - «la création des races prolonge souvent le tempérament des éleveurs». Un tapis de poussins bariolés bruisse au sol du poulailler, provenant d'?ufs pondus par diverses poules mais issus d'un même coq: «C'est un vrai patchwork, je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais obtenir avec ça», s'amuse-t-il.

Outre leur valeur esthétique, les animaux ont également un intérêt culinaire et Alain Bringolf ne joue pas les prudes. «Je ne connais aucun éleveur qui aime tuer ses bêtes, mais je trouve honnête de se conformer au cycle de la nature, de la vie et de la mort. C'est un rythme équilibrant, il faut en assumer tous les aspects.»

En amoureux de la nature, Alain Bringolf a commencé par élever des animaux pour le plaisir, l'intérêt pour les races est venu après. Mais toutes les expérimentations ne l'enthousiasment pas. «Quand l'homme se met à toucher à la nature, ça peut être magnifique ou affreux. Mon idée, c'est qu'on peut laisser parler notre fantaisie tant que l'animal n'a pas à la subir.» /SAB

Une expo à découvrir

A La Chaux-de-Fonds, ils sont une soixantaine de passionnés d'élevage de petits animaux regroupés dans la Société d'aviculture, de cuniculture et de colombophilie. Pour se faire connaître de la population, ils organiseront le 21 juin prochain une exposition consacrée aux jeunes animaux, dans leurs bâtiments de la rue du Marais, entre 10 et 17 heures.

Les expositions sont importantes parce qu'elles permettent aux éleveurs de se rencontrer et d'échanger des spécimens. Chaque année ont lieu une expo cantonale, nationale et plusieurs rencontres régionales. Il existe depuis peu une Entente européenne des éleveurs, qui tente non sans mal d'uniformiser les standards de chaque pays. /sab


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CommunalesLa Chaux-de-Fonds: le PS mise sur deux locomotives électoralesLa Chaux-de-Fonds: le PS mise sur deux locomotives électorales

AccidentLa déchetterie du Crêt-du-Locle a fermé temporairement après une explosionLa déchetterie du Crêt-du-Locle a fermé temporairement après une explosion

InsoliteLa Brévine a peut-être crié au loup trop viteLa Brévine a peut-être crié au loup trop vite

AssociatifAprès un confinement communautaire à La Joux-Perret, belle reprise pour les magasins EmmaüsAprès un confinement communautaire à La Joux-Perret, belle reprise pour les magasins Emmaüs

Belle reprise post-Covid pour Emmaüs

A la suite de leur fermeture en mars pour cause de Covid-19, l’activité des magasins Emmaüs de La Chaux-de-Fonds et de...

  07.08.2020 14:20
Premium

Parlons vacancesThomas Sandoz: «On me verra sauter à l’élastique dans le Vercors avant de me voir au milieu d’un dancefloor!»Thomas Sandoz: «On me verra sauter à l’élastique dans le Vercors avant de me voir au milieu d’un dancefloor!»

Top