05.12.2017, 15:54

A La Vue-des-Alpes, les fondeurs auront de la neige pour skier tout l'hiver

Abonnés
chargement
Le tracteur et la dameuse à l'oeuvre à La Vue-des-Alpes.

 05.12.2017, 15:54 A La Vue-des-Alpes, les fondeurs auront de la neige pour skier tout l'hiver

Ski de fond La relève du ski de fond aura de quoi faire tout l'hiver à La Vue-des-Alpes. Le Giron jurassien et d'autres acteurs ont décidé d'assurer un kilomètre de piste dès la première neige en acheminant l'or blanc amoncelé sur le parking.

En ski de fond, on dirait bien que ceux qui vont le plus vite ont aussi les meilleures idées...

En tout cas, on ne pourra pas reprocher au champion local Christophe Pittier de ne rien faire pour la relève! Et l'idée d'assurer aux fondeurs un ruban d'or blanc tout l'hiver plaira aussi aux touristes et aux amateurs du...

En ski de fond, on dirait bien que ceux qui vont le plus vite ont aussi les meilleures idées...

En tout cas, on ne pourra pas reprocher au champion local Christophe Pittier de ne rien faire pour la relève! Et l'idée d'assurer aux fondeurs un ruban d'or blanc tout l'hiver plaira aussi aux touristes et aux amateurs du coin. 

Membre du Ski-Club de La Vue-de-Alpes, l'habitant des Geneveys-sur-Coffrane s'est dit qu'on pouvait très bien prendre la neige fraîche amoncelée sur les parkings de Pré Raguel et du Crêt-Meuron pour la transporter sur le début du domaine skiable.

>>A lire aussi: "La dameuse du centre nordique de La Brévine a enfin son local"

Quarante centimètres suffisent

En trois jours d'allers et venues avec son tracteur, le caissier du Giron jurassien Damien Pellaton aura réussi à entasser de quoi assurer un kilomètre de piste de novembre à avril, même en cas de redoux, sur une partie de "L'Infernale", créée l'an dernier en perspective des championnats romands. 

Et c'est Jean-Claude Chautems, le responsable du centre nordique de La Vue-des-Alpes, qui est en train de tout aplanir à coups de dameuse. 

"Le but, c'est de former un socle dur d'une quarantaine de centimètres d'épaisseur. Quand on transporte la neige et qu'on la tasse, on casse ses cristaux et elle tient beaucoup plus longtemps", explique Damien Pellaton. 

La voirie joue le jeu

Ces derniers hivers, après la crachée de novembre, c'était Noël vert et traversée du désert... Jusqu'en janvier.

"L'année passée, en voyant les tas de neige du bord de route alors que sur la piste tout avait fondu, on s'est même demandé si l'on ne pouvait pas faire tourner les skieurs sur le parking", raconte Jean-Claude Chautems. 

Cette fois-ci, les responsables se sont approchés de la voirie de Val-de-Ruz, qui a accepté de ne pas dégager la neige du parking trop loin de la piste. Et de ne pas déverser de sel en passant... 

On voit dans le champ les premières traces de "L'Infernale". Et à côté, le parking. Photo: SP - Matthias Vauthier

Le seul kilomètre au milieu de l'hiver?

Bientôt donc, ce bout de "L'Infernale" sera peut-être "le seul kilomètre de piste au milieu de l'hiver", comme le formule joliment Matthias Vauthier, le responsable communication du Giron. 

Voilà qui va changer la vie de la petite vingtaine de jeunes fondeurs du Centre régional de performance.

Eux qui s'entraînent sur les skis du mardi au jeudi et le week-end, ils ne seront plus obligés d'aller chercher des bouts de neige aux quatre coins du canton. Ou pire, d'aller encore plus loin. 

Projet écologique

Le bilan écologique du projet est donc très favorable. Surtout qu'on évite la solution des canons à neige, dont la seule évocation suffit à geler l'ambiance dans le canton de Neuchâtel

Si les partenaires du projet cherchent encore des soutiens financiers pour boucler le budget de cette année-test, estimé à 30'000 francs, Tourisme neuchâtelois en finance une partie. Les touristes séjournant dans un hôtel du canton auront d'ailleurs accès à la piste (grâce à la Neuchâtel Tourist Card), tout comme, évidemment, les titulaires de l'abonnement (qui est obligatoire pour avoir accès au réseau des pistes). 

Question: jusqu'à quand la neige tiendra-t-elle cet hiver? "Quand l'agriculteur remontera ses génisses, il faudra qu'il leur mette des crampons ou qu'il leur apprenne à skier", plaisante Jean-Claude Chautems, qui en profite pour remercier le propriétaire du terrain. N'empêche, pour les skieurs, c'est une petite révolution. 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

MONTAGNES NEUCHÂTELOISESC’est parti pour le ski de fond!C’est parti pour le ski de fond!

Top