11.08.2019, 12:30

A La Chaux-de-Fonds, la Plage, plus intime, a fait le plein

chargement
Le public – ici lors du spectacle des frères Troubouch samedi – a répondu présent une nouvelle fois lors de la Plage des Six-Pompes.

Arts de la rue La 26e édition de la Plage des Six-Pompes, qui s’est achevée samedi soir, a accueilli entre 80'000 et 90'000 personnes à La Chaux-de-Fonds pendant une semaine. Le pari d’un événement plus intime est réussi.

Samedi soir, la Plage des Six-Pompes, 26e du nom, vit ses derniers instants. Le public a encore répondu présent en nombre à La Chaux-de-Fonds. Les spectacles – à l’image de celui des frères Troubouch – font le plein. Les bars et les cantines sont pris d’assaut.

Betty Brawn, la «Strong Lady» australienne, s’agite sur la place du Marché. «Sa proposition à l’ancienne, un peu old school, mais ô combien décapante, renversante», dit le programmateur Manu Moser, ravit une dernière fois la foule.

La révolte du peuple burkinabé dans «Kossyam» par la compagnie Koombi culture. Photo: David Marchon

Plus tôt, en tout début de soirée, la compagnie Koombi culture a enchanté un public qu’on aurait souhaité plus nombreux. Son récit du renversement de Blaise Compaoré, président du Burkina Faso pendant 27 ans, fait la part belle à l’imaginaire animalier avec force crapauds, musaraignes ou encore gazelles. «Kossyam», un spectacle militant assumé.

Malgré la pluie

Les organisateurs tirent le premier bilan de cette 26e édition du festival des arts de la rue. «La fréquentation de la présente édition se situe dans la moyenne des années précédentes. Entre 80’000 et 90’000 personnes ont afflué dans les rues, et ce malgré la pluie.»

Bilbobasso a insufflé avec force feu, lumières et tango argentin. A couper le souffle. Photo: Richard Leuenberger

Celle-ci s’est invitée, plus ou moins longtemps, mercredi et vendredi. «La semaine fut belle, l’avenir est réjouissant, quand bien même il pleut, les spectatrices et les spectateurs viennent, ils et elles restent.»

Intimité retrouvée

Les organisateurs avaient fait le pari de retrouver l’intimité de la Plage des débuts «dans des espaces plus resserrés, plus intimistes». A leurs yeux, l’objectif est atteint, notamment dans le cadre des scènes du collège Numa-Droz.

«Le projet Nouvelle Vague continue de grandir et d’intéresser le public, les artistes et les programmateurs heureux de découvrir de jeunes compagnies qui resteraient, sinon, en dessous des radars», notent-ils encore. «Il n’y a jamais eu autant de compagnies suisses estampillées Nouvelle Vague que cette année.»

Dominic Lacasse, le cirque dans toute sa splendeur. Photo: Richard Leuenberger

C’est aussi l’heure des remerciements. A commencer par ceux adressés aux 640 bénévoles, sans qui la Plage ne pourrait pas se dérouler. Bikini Test, l’ABC et le TPR y ont aussi droit, tout comme le canton de Neuchâtel.

Rendez-vous est déjà donné pour la 27e édition. L’année prochaine, elle se tiendra du dimanche 2 au samedi 8 août.

La Plage des Six-Pompes 2019 en images

1/90  

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MobilitéLes communes neuchâteloises ont quatre ans pour mettre aux normes 700 arrêts de busLes communes neuchâteloises ont quatre ans pour mettre aux normes 700 arrêts de bus

CommerceLa Chaux-de-Fonds: la maroquinerie Biedermann quitte le PodLa Chaux-de-Fonds: la maroquinerie Biedermann quitte le Pod

ExpositionLes mondes graphites de Jérôme Zonder s’approprient le Musée des beaux-arts du LocleLes mondes graphites de Jérôme Zonder s’approprient le Musée des beaux-arts du Locle

TravauxLa Chaux-de-Fonds: le vivarium fermé pour cause de travauxLa Chaux-de-Fonds: le vivarium fermé pour cause de travaux

BrasserieLa Chaux-de-Fonds: la bière coule à l’ancienne Usine électriqueLa Chaux-de-Fonds: la bière coule à l’ancienne Usine électrique

Top