06.01.2019, 16:00

À Bikini Test, on a redit bonjour à 2019

chargement
1/11  

Petit Nouvel An Dans la nuit de samedi à dimanche, au rythme d’airs africains et tropicaux et déguisé dans la même tonalité, on a définitivement tourné la page de 2018 au Bikini Test, à La Chaux-de-Fonds.

«Hein, tu dis quoi? J’entends rien!»

Tout le monde portait des boules Quiès dans la nuit de samedi à dimanche au Bikini Test, à La Chaux-de-Fonds. Au menu du volume sonore de la nuit du Petit Nouvel An, du lourd: près de 100 décibels.

Il fallait hurler pour donner à comprendre le moindre mot. Il ne restait donc qu’à danser aux sons tropicaux et aux rythmes africains. Et la consigne était d’arriver déguisé dans la veine des sons émis.

Couvrir sa raison

Celui-là s’est coiffé d’un perroquet en papier. D’autres se sont contentés d’un sombrero, de fleurs dans les cheveux ou d’un turban. Certains confiaient avoir hésité à se grimer. Oser se débrider coûte. Quelques-uns se sont créé des couvre-chefs sacrément imaginatifs.

On aborde un jeune du Jura bernois avec, sur la tête, une sorte d’abat-jour lui recouvrant complètement le visage.

Le port de cet abat-jour revêt tout son sens pour ce jeune du Jura bernois. (Photo: Christian Galley)

Quelque chose de chamanique

«C’est celui de ma grand-mère décédée il y a trois mois, il sent encore la poussière!», crie-t-il. Il a comme embarqué sa mamy avec lui dans un genre de voyage vers l’au-delà un peu chamanique. Bel au revoir sur des pas de danse.

C’est d’ailleurs l’idée qui sous-tend l’organisation de ces rendez-vous de transition d’une ancienne année à la nouvelle, non? Fêter le départ du passé, lâcher prise pour inviter le neuf, en l’occurrence 2019, sur la grande scène de la vie.


Top