03.08.2015, 08:57

Les tunnels tuent l'orgueil

chargement
Par sélim biedermann

Le beau gosse au volant de son assemblage de tôles dernier cri roule des épaules, appuie sur le champignon et dépasse à tout va. Quitte à s'accommoder d'une amende... une bagatelle pour lui! Mais l'opacité des tunnels effraie. Lorsqu'il arrive face à ces mystérieux couloirs souterrains où la nuit efface tous ses atouts de mâle dominant, le bellâtre se crispe.

D'un bon 120 km/h sur les tronçons limités à 100, le conducteur n'ose guère faire passer l'aiguille au-dessus de la barre des 70 km/h dans les tunnels où la vitesse autorisée est fixée à 80. Comme s'il s'engouffrait dans l'antre d'une bête féroce, il ne parvient plus à se pavaner.

Mais quelle plaie! La voie a beau être refaite parfaitement, d'une largeur sécurisante et éclairée à souhait, le don Juan hésite, déglutit et agrippe son volant comme si celui-ci allait s'envoler. Derrière ledit carrosse, vous vous interrogez: mais pourquoi le phénomène est-il si récurrent?

Non pas que vous soyez plus pressé que cela..., mais cette lenteur vous agace. Car des Aldo Maccione du bitume, on en trouve partout et quotidiennement. Ces séducteurs invétérés feraient mieux de ravaler un brin de leur orgueil qui s'affiche au grand jour dans les vastes espaces afin d'en régurgiter 10 km/h dans les couloirs de l'ombre!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

HumourChronique de Christophe Bugnon: on s’en footChronique de Christophe Bugnon: on s’en foot

PolitiquePoint de vue de Nicolas Turtschi: «Tout est question d’équilibre, hélas»Point de vue de Nicolas Turtschi: «Tout est question d’équilibre, hélas»

Chronique"Slipknot sans culotte", l’air du temps de Vicky Huguelet"Slipknot sans culotte", l’air du temps de Vicky Huguelet

Chronique«Irrésistibles migrations», l’air du temps de François Nussbaum«Irrésistibles migrations», l’air du temps de François Nussbaum

FinancesPoint de vue de Rémy Cosandey: «Les plus modestes trinquent toujours»Point de vue de Rémy Cosandey: «Les plus modestes trinquent toujours»

Top