30.07.2020, 17:00

Le collectif de Crémines, aussi libre et expérimental que le free jazz

Premium
chargement
Au premier plan, le pianiste de jazz Malcolm Braff vit en famille dans l'ancienne scierie de Crémines, à l'instar d'une petite dizaine de personnes. 

Cremines, le 8 juillet 2020.
Photo: Lucas Vuitel

Vivre autrement (3/6) La crise du Covid-19 et l’urgence climatique font apparaître des aspirations nouvelles. Nous sommes allés à la rencontre de ceux qui vivent déjà «autrement» dans la région. Troisième étape aux Suites du Pantographe, à Crémines, dans le Jura bernois.

Après-midi ordinaire dans l’ancienne scierie de Crémines. Un sextet de jazz répète dans le salon, au pied d’un mur de jeux de société. Dehors, un jongleur s’entraîne, un duo de batteurs discute près de la rivière et Ismaël joue à Cowboy Express. «Les jeux sont à tout le monde, tu peux en prendre un», m’invite l’enfant du haut de ses 4 ans et demi.

«Ici, ce n’est pas un squat. On paye un loyer et on est en train de créer une fondation en vue d’acquérir...

À lire aussi...

Vivre autrement [2/3]Le Pantographe: pirates et libre-échange démonétarisé à Sainte-CroixLe Pantographe: pirates et libre-échange démonétarisé à Sainte-Croix

Vivre autrement [1/3]Longo Maï, communauté rurale sans chef ni salaireLongo Maï, communauté rurale sans chef ni salaire

Top